MCA : Boulakhoua : « Je reconnais que ma mission de m’imposer sera difficile avec Hachoud et Boudebouda »

lundi 7 août 2017 à 8:31
Source de l'article : Lebuteur.com

Le polyvalent joueur du Mouloudia, Boulakhoua nous parle de la préparation et de son adaptation dans son nouvel environnement. L’ex-Harrachi attend avec impatience le début du stage d’intersaison pour mettre le paquet avec cette ambition de gagner ses galons dans sa nouvelle équipe malgré la rude concurrence.   

Comment est l’ambiance au sein du groupe après une semaine de préparation très intense ? 
Malgré la canicule et le travail très intense, on garde tous le sourire. Il y a vraiment une très bonne ambiance au sein du groupe. C’est justement cette bonne ambiance qui nous permet de bosser très dur sous une chaleur suffocante deux fois par jour. Nous formons un seul groupe. On sait que nous les joueurs nous serons les premiers pénalisés si on ne réalise pas une bonne préparation car c’est aujourd’hui que se prépare le futur.
Etant un nouveau joueur, avez-vous eu des difficultés lors de votre intégration à votre nouvel environnement ?
Croyez-moi, je n’ai jamais eu le sentiment d’être étranger au groupe. Jamais on m’a fait ressentir que j’étais une nouvelle recrue. Bien au contraire, les anciens m’ont très vite mis à l’aise. Cela dénote de l’état d’esprit qui règne au sein du groupe. Il y a aussi plusieurs joueurs avec lesquels j’ai joué auparavant à l’USMH qui m’ont aidé. Je voudrais ajouter quelque chose…
Allez-y…
Même le staff technique m’a beaucoup aidé à m’adapter très vite. Et puis le travail avec Rafik Saifi est très enrichissant et très plaisant. Il sait communiquer avec chaque joueur. On sent rapidement à travers son programme et sa méthode qu’il a du vécu au niveau international. 
Est ce que vous vous attendiez sincèrement à une telle ambiance avant de rejoindre le Mouloudia ? 
Avant de rejoindre les rangs du Mouloudia, j’entendais dire que ce club vivait sous une très forte pression à cause de sa grosse popularité. Et on sait que lorsqu’on est une nouvelle recrue, il faut du temps pour s’adapter. Mais depuis ma venue au club, je n’ai ressenti aucune pression négative ni autre chose de ce genre. J’ai trouvé un très bon groupe très joyeux. J’ai aussi découvert l’amour et l’engouement des Chnaoua pour leur équipe. D’ailleurs, l’attitude des fans, jeudi dernier, au stade du 5-Juillet a eu pour effet de booster mon moral. C’est fabuleux, ce soutien des fans à l’entraînement. En toute sincérité, je ne regrette pas d’avoir opté pour le Mouloudia.
Quelle a été votre réaction face à l’engouement des Chnaoua, jeudi dernier, à l’entraînement au 5-Juillet ?
On mesure alors qu’on est dans un très grand club. C’était ma première séance avec l’équipe au 5-Juillet. Et là, je vois un grand nombre de fans venus pour nous soutenir. C’était extraordinaire. Ils m’ont encouragé en me disant qu’ils comptaient beaucoup sur moi. A ce moment, j’ai ressenti le poids de la responsabilité. On doit tout faire pour gagner un trophée à la fin de la saison. C’est ce qu’attendent de nous les supporters du Mouloudia. 
Quelle est la différence constatée entre votre ancien club, l’USMH, et le Mouloudia ? 
La seule différence, c’est que je suis dans un club comme le Mouloudia où j’ai l’obligation de jouer pour gagner des titres. D’ailleurs, les supporters ne parlent que de la nécessité de gagner la coupe de la CAF et le championnat. Ce sont d’ailleurs aussi les objectifs du club. Nous les joueurs sommes dans l’obligation de tout faire pour essayer de répondre aux attentes. A l’USMH, on ne peut pas fixer ces objectifs-là avant le début de la saison. Il faut dire que les moyens financiers du club ne permettent pas  d’avoir ces ambitions. 
Vous avez dit qu’il y avait déjà cette pression et cette responsabilité…
Logique de ressentir cette responsabilité face à un tel engouement qui génère une pression positive. Lorsqu’un joueur évolue dans un club qui lutte pour le titre, forcément sa motivation sera quadruplée. Une chose est sûre, je vais entamer l’aventure avec le Mouloudia avec des objectifs diamétralement opposés à ceux d’El Harrach. A moi de me montrer à la hauteur, tout simplement. 
Est-ce que vous êtes toujours en contact avec vos camarades de l’USMH ?
Bien sûr. Je suis toujours en contact permanent. L’équipe d’El Harrach ve se rendre en Tunisie pour le stage de préparation. Je souhaite bonne chance à l’USMH qui reste un grand club. Nous avions un très bon groupe qui était capable de jouer le titre n’était quelques problèmes. 
Pensez-vous pouvoir vous imposer malgré la concurrence, que ce soit du côté gauche ou droit, avec Hachoud et Boudebouda ?
Je sais que ma mission ne sera pas facile. Je le savais avant même de venir au club. Logique lorsqu’on signe dans un club comme le Mouloudia qui est doté d’un effectif très riche. Moi ce que je peux faire, c’est de tout donner aux entraînements et lors des matches amicaux pour gagner la confiance du staff technique. Et puis, on va jouer la saison prochaine sur quatre fronts, alors je pense que j’aurai l’occasion de jouer tout comme mes autres partenaires. De ce côté, je ne suis pas inquiet car je connais mes capacités et mes qualités et Inch’Allah je ne décevrai personne.       
 

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
71 queries in 5,186 seconds.