ESS : Aït Ouamar : «En tant que joueur de l’Entente, je me dois de la défendre»

jeudi 18 mai 2017 à 9:02
Source de l'article : Lebuteur.com

Hamza Aït Ouamar revient ici sur ce qui s’est passé, samedi dernier, en marge du match contre l’USMH.

Revenons tout d’abord sur le dernier match face à l’USMH et sur ce qui s’est passé lors de cette rencontre…
Tout le monde a vu que nous avons été lésés par l’arbitrage. Je n’ai pas l’habitude de parler de ça, mais quand on voit une telle injustice, on ne peut pas rester les bras croisés. Il y avait un but et un penalty valables tout de même. Il est normal par la suite que les joueurs aillent parler à l’arbitre ou contester ses décisions. Je ne comprends pas pourquoi certains veulent provoquer toute cette pagaille en fin de saison alors qu’on peut jouer et éviter tous ces problèmes, ce n’est pas normal.
Justement, vous êtes allé discuter avec l’arbitre, que vous a-t-il répondu ?
L’arbitre a jeté la responsabilité sur son assistant et l’assistant dit qu’il a été gêné et que la vision n’était pas claire, mais cela reste inacceptable et inadmissible. Car il s’agit d’une injustice et la vérité c’est que nous avons été privés d’un but et d’un penalty. On ne l’accepte pas, car on travaille depuis le mois de mai de l’année dernière, qu’on ne vienne pas nous voler après une année de dur labeur !
L’Entente serait victime d’un complot, quels sont vos sentiments ?
Ce n’est pas un complot, c’est plus que ça. Mais on ne doit pas se laisser faire, il faut travailler encore plus dur pour déjouer tous les plans qui visent à nous déstabiliser. Il ne reste que quatre matchs, il faut rester concentrés et savoir les gérer. 
Certains ont laissé entendre que vous avez eu un excès de zèle contre votre ancienne équipe et que ce n’était que du cinéma. Que répondez-vous ?
Les gens peuvent dire ce qu’ils veulent, je n’y prête pas attention. Je joue toujours de la même manière, que ce soit contre l’USMH ou contre une autre équipe, c’est mon tempérament. J’ai passé quatre belles saisons à l’USMH et j’entretiens toujours de bonnes relations avec tout le monde, n’en déplaise aux mauvaises langues. Nous avons été victimes d’une injustice et je me dois de défendre les intérêts de mon équipe. C’est de mon devoir, non ? Je ne me suis pas accroché avec les joueurs de l’USMH, ni avec leurs supporters, El Hamdoullah, tout le monde me connait.
Il y a eu un mouvement de solidarité en début de semaine envers vos entraîneurs lorsque vous avez décidé de ne pas vous entraîner. Que s’est-il passé au juste ?
On était venus pour s’entraîner, mais lorsque Fellahi nous a fait savoir que les entraîneurs avaient décidé de boycotter la séance, nous avons fait de même en signe de solidarité avec le staff technique, il fallait rester unis et c’est ce que nous avons fait.
Finalement, vous n’allez pas jouer la coupe, ce week-end, mais le match de championnat contre la JSS. Un commentaire ?
Ce n’est pas nouveau pour nous, chaque semaine il y a une nouvelle programmation. Tout ce qu’on doit faire, c’est de rester concentrés, c’est tout ce qui compte.
 

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
66 queries in 4,815 seconds.