Des dirigeants auraient pris attache avec Biskri : Qui veut nuire à Michel ?

mercredi 28 janvier 2009 à 20:10
Source de l'article :

article-1064-mca2.jpg

Cette démarche a été entreprise suite à l’élimination du Mouloudia de la Coupe d’Algérie, face au Chabab à Tizi Ouzou. Une élimination qui a fragilisé Alain Michel qui se retrouve désormais dos au mur.
Au milieu de cette confusion qui règne au sein de la maison mouloudéenne, certains dirigeants très influents dans le club auraient pris attache avec l’entraîneur de Bentalha, Mustapha Biskri, afin de le convaincre de prendre les rênes du Doyen dans le cas où le technicien français quitterait ses fonctions.
Cette démarche a été entreprise suite à l’élimination du Mouloudia de la Coupe d’Algérie, face au Chabab à Tizi Ouzou. Une élimination qui a fragilisé Alain Michel qui se retrouve désormais dos au mur. De ce fait, même les pensionnaires de Cheraga se trouvent acculés, avec l’obligation de remettre leur équipe sur rails. Divisés au sein même de la direction sur la manière de gérer le club, certains responsables ont préféré prendre les devants en prenant attache en catimini avec Mustapha Biskri. Pour cette frange de dirigeants, Biskri est considéré comme l’homme de la situation grâce à son vécu et sa connaissance parfaite du club avec lequel il avait remporté le championnat en 1999. Sachant pertinemment que Michel jouera sa tête lors des trois prochains matches de championnat face, respectivement à l’USMH au RCK et à l’ASO, certains responsables qui désapprouvent la gestion de Sadek Amrous n’attendent que le moment propice pour sortir de l’ombre. Et pour se démarquer des décideurs actuels, ils veulent changer le staff technique qui est actuellement en place.

Michel dans l’embarras
Désormais, le moindre faux-pas offrirait l’opportunité à ces hommes de l’ombre de faire leur révolution, à leur manière. Mais serait-il réellement judicieux de changer d’entraîneur, car le problème au Mouloudia ne réside pas dans les compétences du staff technique, mais au niveau des responsables qui ont actuellement les pleins pouvoirs. Au Mouloudia, même un entraîneur de la trempe de Fabio Capello « rendrait les armes » comme l’avait fait jadis un certain Robert Nouzaret. Toujours est-il, l’effervescence dans laquelle se trouve actuellement le vieux club algérois n’est pas faite pour arranger les choses, surtout en cette période de crise. D’ailleurs, ayant eu vent de ce qui se tramait dans son dos, le président Sadek Amrous n’a pas hésité à déclarer haut et fort afin de contrecarrer les agissements de certains dirigeants qu’il n’allait nullement céder au chantage en se séparant d’Alain Michel. Cependant, l’ex-entraîneur de Grenoble se trouve dans l’embarras, car travailler tout en sachant qu’on est en train de contacter d’autres techniciens pour se défaire de lui, n’est pas du tout rassurant. Il sait qu’au Mouloudia tout est possible, il suffit de rater un rendez-vous pour se retrouver sur la sellette. C’est dans un climat malsain que Michel est en train d’œuvrer pour essayer tant bien que mal de mener son équipe à bon port.
T. Che

L’entraîneur du Mouloudia en sursis
Les trois prochains matchs… décisifs pour Michel

Bien qu’il jouisse de la confiance de son président, le technicien français est dans l’œil du cyclone. Certains dirigeants du Mouloudia exercent une pression sur le premier responsable du club afin de mettre Alain Michel devant ses responsabilités.
Contesté depuis quelque temps par les dirigeants en question, l’élimination en Coupe d’Algérie, face au CRB, a été la goutte qui a fait déborder le vase. Le Mouloudia a donc perdu l’un de ses objectifs principaux. Même si on ne peut pas faire de cette épreuve un objectif, le facteur chance est déterminant en coupe, il n’en demeure pas moins que l’élimination de plusieurs équipes de l’élite devait profiter au Mouloudia. Ce qui a fait le plus de mal aux dirigeants qui réclament la tête du technicien français c’est le fait que les Belouizdadis étaient largement à la portée de leur équipe. Sur l’ensemble de la rencontre, le MCA, grâce à l’expérience de ses joueurs, était supérieur à son adversaire du jour, mis à part en première période de jeu. Une source digne de foi nous a confié que Amrous, même s’il a tenu à défendre son entraîneur, s’est rendu à l’évidence et a promis à ses interlocuteurs que l’avenir d’Alain Michel se décidera lors ses trois premiers matches de la phase retour du championnat que le Mouloudia disputera respectivement face à l’USMH, au RCK et à l’ASO.
La même source ajoute que Alain Michel est appelé à récolter au moins sept points sur les neufs qui sont mis en jeu, le Mouloudia jouera deux de ces rencontres, face à l’USMH et l’ASO à domicile.
Cela dit, la défaite, voire un semi-échec à domicile, sont interdits pour le MCA lors de ses trois premières confrontations du championnat. Ces rencontres vont déterminer les objectifs du Mouloudia pour le reste du parcours. En effet, les camarades de Badji, qui occupent actuellement la septième place au classement général, risquent de se retrouver à la neuvième place à la fin de la phase aller, puisque d’autres formations n’ont pas encore disputé leurs rencontres en retard.
Le président du Mouloudia doit se réunir avec son entraîneur pour tracer les objectifs du club, car avec tout l’argent dépensé le MCA ne pourra se contenter de jouer les seconds rôles du championnat. Alain Michel avait déclaré à maintes reprises que jouer le maintien ne l’intéressait pas.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
52 queries in 1,705 seconds.