Coupe de la CAF : Les clubs algériens doivent se renforcer

mardi 2 juin 2009 à 22:59
Source de l'article :

19_264546759.jpg

Même si l’arbitrage a toujours été un grand concurrent des clubs algériens, cela n’explique pas les éliminations précoces de nos représentants à un tour aussi avancé de la compétition africaine. La JSK, un des ténors africains, l »ASO qui faisait ses premières piges en compétition continentale et la JSMB qui s’affirme au niveau, africain n’ont pas oublié leurs mésaventures et leurs déboires de la saison passée.

Pour l’exercice qui vient de s’achever, l’ES Sétif, la JS Kabylie et la JSM Béjaïa sont les trois principaux grands vainqueurs de la saison footballistique. Ils ont terminé la saison aux trois premières loges de la pyramide. Le Chabab de Belouizdad, lui, est parvenu à remporter, in extremis, la Coupe d’Algérie.

Une belle et juste récompense pour ces grands clubs algériens. L’apothéose de la saison footballistique, a vu donc le triomphe des Aigles des Hauts Plateaux, qui remportent ainsi leur quatrième titre de champion de leur histoire ; le seizième trophée toutes compétions confondues.

A signaler que les Aigles noirs sont passés à côté du troisième titre arabe en butant sur l’Espérance de Tunis. A vrai dire, le club du président Abdelhakim Serrar, a été victime d’une saison harassante. les Sétifiens avaient disputé la bagatelle de cinquante-cinq rencontres officielles (Championnat, Coupe d’Algérie, Coupe arabe et Coupe de la CAF).

Les autres formations, la JSK, l’ASO, l’USM Annaba et la JSMB avaient, quant à elles, disputé une quarantaine de matches en championnat, en coupe, en Ligue des champions africaine et en Coupe de la CAF. Bref, la fatigue était là et s’est faite sentir durant leur parcours au cours duquel nous avons noté peu de vivacité et un rythme plutôt lent.

En effet, les trois équipes avaient essentiellement en tête cette obsession de ne rien lâcher, de tout gagner. Pour cette saison, la leçon semble avoir été bien apprise après la sortie de l’ASO, de l’USM Annaba, de la JSK et de la JSMB par des équipes à leur portée.

Pour ces formations et celles engagées cette saison en compétions régionales et continentales, il ne sera plus question de recruter à la va-vite sans que l’on s’assure de la valeur intrinsèque du joueur.

L’on ne recrute plus que pour ses besoins réels, besoins, semble-t-il, déjà identifiés à l’issue de la saison, surtout que la FAF, par le biais de la nouvelle réglementation, oblige les clubs algériens à ne plus engager de joueurs étrangers.

Bien entendu, nous voudrions croire nos représentants, mais force est de relever que le même son de cloche revient à l’occasion du mercato. Nos clubs retombent dans les mêmes erreurs commises auparavant, jurant à ceux qui veulent les écouter que le prochain mercato sera mieux réussi.

Aussitôt la saison bouclée, les responsables des clubs se mettent à l’œuvre pour procéder à des recrutements ciblés. Une opération de recrutement que l’on estime un joli coup de filet et les enchères ne semble pas s’arrêter là.

Nos clubs oublient l’essentiel, ces équipes qui, au passage, omettent de promouvoir leurs jeunes catégories, qui regorgent de jeunes talents méritant un peu plus d’égards pour permettre à certains d’entre eux de rejoindre les seniors et pourquoi pas de s’affirmer parmi leurs aînés.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
52 queries in 5,150 seconds.