Le Comité olympique algérien et Pixom-CMC

mardi 4 octobre 2016 à 12:02
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Durant les Jeux olympiques de Londres, l’ACNOA (Association des comités nationaux olympiques africains) avait chargé une entreprise, en l’occurrence Pixom-CMC, de lui installer «un village africain» à Londres.

L’ACNOA n’a pas payé cette prestation et Pixom-CMC a saisi le tribunal de grande instance de Nanterre et a obtenu gain de cause. Mais l’ACNOA a fait appel en s’appuyant sur une décision de justice rendue par un tribunal algérien qui condamne la société à payer au COA… 35 100 dollars et 1 million de dinars au titre de réparation.

En fait, Pixom-CMC avait été chargée par le ministère algérien du Tourisme et de l’Artisanat de lui réserver un stand au village africain de Londres. Le COA devait s’acquitter des frais de réservation et dès que le ministère réglerait la société Pixom-CMC, cette dernière reverserait la somme au COA. C’était «l’accord» bipartite.

Le ministère du Tourisme n’a pas encore payé cette entreprise. Alors pourquoi Berraf a introduit une action en justice qui vole au secours de l’ACNOA, dont il est le vice-président, faut-il le rappeler.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
14 queries in 0,439 seconds.