Lundi 24 mai à 2:43
Après le secteur de l’éducation, le régime indemnitaire des corps communs approuvé

Après le secteur de l’éducation, le régime indemnitaire des corps communs approuvé

580 000 fonctionnaires concernés

Après les fonctionnaires du secteur de l’éducation, c’est au tour des corps communs, des ouvriers professionnels, des agents contractuels et des conducteurs d’automobile de bénéficier d’un nouveau régime indemnitaire.

Les décrets exécutifs de cette catégorie de travailleurs ont été adoptés le 15 mai dernier par le gouvernement. Les augmentations salariales avec effet rétroactif à compter du 1er janvier 2008 varieront entre 25% et 40%.

Abder Bettache – Alger (Le Soir) – Après une longue attente, 580 000 fonctionnaires et agents contractuels, soit le tiers des effectifs de la Fonction publique, verront leurs salaires revalorisés d’une manière substantielle. La décision a été prise le 15 mai dernier par le gouvernement, et ce «conformément au cadre global de la mise en œuvre du statut général de la Fonction publique adopté en juillet 2006».

L’information nous a été communiquée hier par le directeur général de la Fonction publique, Kharchi Djamel, qui précise que «les régimes indemnitaires une fois adoptés ont un effet rétroactif à compter du 1er janvier 2008, et ce quelle que soit la date de leur adoption ». En d’autres termes, la revalorisation salariale interviendra une fois lesdits décrets publiés sur le Journal officiel, soit dans moins d’un mois, alors que la manne financière dégagée à cet effet est de l’ordre de 140 milliards de dinars.

Ainsi, la révision du régime indemnitaire des corps communs comprend notamment les corps des administrateurs, des traducteurs- interprètes, des documentalistes archivistes, des statisticiens et des ingénieurs informaticiens. Ce nouveau régime «a été renforcé par la création d’une nouvelle indemnité en plus de la prime de rendement». Il s’agit de l’«indemnité de services administratifs communs» instituée au profit des fonctionnaires d’administration générale, de documentation et archives, de traduction-interprétariat et des analystes de l’économie dont le taux varie entre 25% et 40% du nouveau traitement.

Des augmentations de 3 268 DA à 13 302 DA
Dans un document qui nous a été remis par la Direction générale de la Fonction publique, il est indiqué qu’«outre les gains résultant de la nouvelle indemnité, les fonctionnaires continueront de bénéficier de la prime de rendement à un taux de 30% qui sera désormais calculée sur le nouveau traitement».

Ainsi, les gains nets résultant du régime indemnitaire au 6e échelon sont de l’ordre de 5 324 DA pour un agent de bureau, de 5 998 DA pour le secrétaire, de 6 942 DA pour un attaché d’administration, de 7 135 DA pour un attaché principal d’administration, de 11 769 DA pour un administrateur, de 13 300 DA pour un administrateur principal, de 11 577 DA pour un documentaliste archiviste et de 11 577 DA pour un traducteur- interprète».

Cette augmentation touchera également la filière informatique. Pour cette catégorie de fonctionnaires, la nouvelle indemnité intitulée «indemnité des services techniques communs», dont le taux varie également entre 25 et 40%, concerne les informaticiens, les statisticiens et les personnels de laboratoire et maintenance.

En termes de salaires, cela donne, à titre d’exemple, une augmentation nette de 13 302 DA pour un ingénieur principal en informatique, 6 441 DA pour un technicien en informatique, 12 426 DA pour un ingénieur d’Etat en informatique ou encore 5 089 DA pour un agent technique en informatique.

Il est à noter que les fonctionnaires de la filière technique «continueront de bénéficier de la prime de rendement à un taux de 30%, qui sera calculée sur la base du nouveau traitement».

Des rappels jusqu’à 400 000 DA
Sur un autre plan, il est important de noter que cette revalorisation salariale interviendra avec effet rétroactif à compter de janvier 2008. Ainsi, l’ingénieur principal bénéficiera d’un rappel de 399 060 DA, le traducteurinterprète de 347 310 DA, alors que respectivement l’appariteur et l’ouvrier professionnel de 1re catégorie bénéficieront d’une augmentation de 3 268 DA et 4 973 DA et d’un rappel respectif de 9 840 DA et 149 190 DA.

Il est à préciser à ce sujet que les ouvriers professionnels, les conducteurs d’automobile et les appariteurs ont bénéficié d’une augmentation d’indemnité de 25%, tout en sachant que cette catégorie de fonctionnaires «continueront de bénéficier de la prime de rendement à un taux de 30%, qui sera désormais calculée sur le nouveau traitement ».

«Il a été décidé d’allouer aux agents de prévention une indemnité de risque et d’astreinte au taux de 25% du nouveau régime et que la prime de rendement des agents contractuels a été portée de 25% à 30% du nouveau traitement», apprend-on.

Pour la Direction générale de la Fonction publique, «les gains cumulés entre les augmentations résultant de la mise en œuvre de la nouvelle grille des traitements en janvier 2008 et de la révision du régime indemnitaire ont atteint jusqu’à 80% pour les personnels de l’éducation nationale et des corps communs». Pour le directeur général de la Direction générale de la Fonction publique, «il n’y a jamais eu dans le secteur de la Fonction publique des augmentations de cette ampleur et dans de telles proportions ».

«C’est une réhabilitation légitime de la Fonction publique», dira M. Kharchi, qui ajoute que «la réalisation des deux premières phases du processus de mise en œuvre du statut général de la Fonction publique s’est effectuée en un temps record, puisque depuis son adoption à ce jour, soit en l’espace de trois années et demi, une cinquantaine de décrets ont été adoptés dans ce cadre». Cela dit, il est à signaler que «le point indiciaire a été fixé à une valeur unique de 45 DA, alors qu’auparavant, il y avait 78 valeurs du point indiciaire et qu’un nouveau système de rémunération des postes supérieurs a vu le jour et que la nouvelle grille indiciaire de rémunération des fonctionnaires a consacré 17 catégories et sept subdivisions hors catégorie».

A. B.

Les augmentations par les chiffres

CORPS COMMUNS :
Agent de bureau : 5 324 DA
Secrétaire : 5 998 DA
Attaché d’administration : 6 942 DA
Attaché principal d’administration : 7 135 DA
Administrateur : 11 769 DA
Administrateur principal : 13 302 DA
Documentaliste archiviste : 11 577 DA
Traducteur-interprète : 11 577 DA

FILIÈRE TECHNIQUE DES CORPS COMMUNS :
Agent technique en informatique : 5 089 DA
Technicien en informatique : 6 441 DA
Technicien supérieur en informatique : 7 339 DA
Ingénieur d’Etat en informatique : 12 426 DA
Ingénieur d’Etat en statistique : 12 426 DA
Ingénieur d’Etat principal en informatique : 13 302 DA

OUVRIERS PROFESSIONNELS
Appariteur : 3 268 DA
Appariteur principal : 3 641 DA
Conducteur d’automobile 2e catégorie : 3 277 DA
Ouvrier professionnel de 1re catégorie : 4 973 DA
Ouvrier professionnel de 2e catégorie : 3 776 DA
Ouvrier professionnel hors catégorie : 5 682 DA

AGENTS CONTRACTUELS
Agent de service de niveau 1 : 2 341 DA
Agent de service de niveau 2 : 3 479 DA
Agent de service de niveau 3 : 4 258 DA
Agent de prévention de niveau 2 : 4 088 DA
Agent de prévention de niveau 4 : 4 790 DA
Ouvrier professionnel de niveau 1 : 2 341 DA
Ouvrier professionnel de niveau 2 : 3479 DA
Ouvrier professionnel de niveau : 4 790 DA

youcefabder@hotmail.com

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

articles similaires Algérie360

Recherche d'offres d'emploi

articles similaires Algérie360

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook