Gabon : Qui pourrait remplacer Omar Bongo à la tête de l'état ?

mardi 9 juin 2009 à 14:06
Source de l'article :

article_photo_1236457135646-2-0.jpgLe gouvernement gabonais s’apprête à saisir la Cour constitutionnelle pour constater la vacance du pouvoir au lendemain de l’annonce du décès du président Omar Bongo Ondimba, conformément à la Constitution.

Mais la question de la succession du plus vieux président africain en fonction se pose.

Après 41 ans de pouvoir sans partage, le processus s’annonce difficile d’autant qu’il n’a jamais désigné de dauphin.

Selon les experts, ses enfants pourraient se partager le pouvoir. Soit le début d’un vrai casse-tête juridique pour sa fille et son fils.

Pas de dauphin désigné

Son fils Ali, 50 ans, dirige le ministère de la Défense depuis dix ans. Il peut compter sur des appuis dans le très puissant Parti démocratique gabonais (PDG).

En dépit de ces atouts, la voie n’est pas totalement ouverte à l’héritier qui a fait ses études en France mais ne parle pas les dialectes locaux.

Un autre prétendant est en lice. Paul Toungui, chef de la diplomatie, et compagnon de la fille aînée d’Omar Bongo, Pascaline, directrice du cabinet du chef de l’État, pourrait succéder au président défunt.

Des élections devraient être organisées sous 45 jours selon la Constitution gabonaise.

C’est Rose-Francine Rogombé, la présidente du Sénat, qui devrait assurer l’intérim. Trente jours de deuil national ont été décrétés au Gabon.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
49 queries in 4,488 seconds.