Des propos qu’aurait tenus le recteur de la Grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, font polémique

lundi 31 octobre 2016 à 21:07
Source de l'article : Algerie360.com

Dans son ouvrage « La Cause du peuple », Patrick Buisson, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy rapporte des échanges qui auraient eu lieu, en octobre 2002 entre Dalil Boubakeur et Nicolas Sarkozy.
Nicolas Sarkozy était alors Ministre de l’Intérieur et Dalil Boubakeur venait de se faire attribuer le 14 février 2002, le grade honorifique de Doctor of Laws, par l’Université d’Ulster, pour sa lutte pour la tolérance et la réconciliation entre les différentes religions.
Selon l’ouvrage de Patrick Buisson, Nicolas Sarkozy aurait confié: « Dalil, je vais avoir besoin de toi pour représenter la communauté ». Dalil Boubakeur aurait rétorqué: « Tu sais bien que je suis très malade ». Nicolas Sarkozy l’aurait alors relancé : « Il me faut quelqu’un de confiance pour présider le Conseil du culte. Je ne vois que toi pour bien faire le job». Dalil Boubakeur aurait répété : « Tu sais que je suis très fatigué ».

Le président aurait alors tenté: « Combien ? », ce à quoi le recteur aurait répondu : « Tu sais bien que je ne les supporte plus, ces Arabes, que je les déteste. Je ne peux plus les voir en peinture ». Le ministre devait penser que tout avait un prix et aurait donc insisté: « Combien, Dalil ? ».
Devant son insistance Dalil Boubakeur aurait lâché: « Avec les musulmans, c’est pire. Toutes leurs histoires me sortent par les yeux. Ça fait plus de soixante ans que je les subis. Il faut me comprendre : j’ai été élevé dans une mosquée. Je n’ai jamais pu en sortir ».
La réaction de Dalil Boubakeur n’a pas tardé à venir.
Dalil Boubakeur a formellement démenti « les fausses allégations » rapportées par Patrick Buisson. Il a affirmé sur le site de la Mosquée de Paris que la décision de le désigner comme président du CFCM « a été prise en présence de l’ensemble des représentants des Fédérations musulmanes et des grandes mosquées fondatrices du CFCM réunis par Nicolas Sarkozy (…), qui a ensuite annoncé publiquement le choix unanime sur lequel se sont portés tous les représentants du culte musulman en France ».

Il a également ajouté: « Contrairement à ce qu’avancent les propos rapportés par Patrick Buisson, il n’y a eu aucune négociation personnelle et encore moins de proférations d’insultes intolérables et inacceptables ». Précisant que La Grande mosquée de Paris est financée par l’Algérie, à hauteur d’un million d’euros par an.

Rappelons que M. Dalil Boubakeur a été président du Conseil français du culte musulman (CFCM) entre 2003 et 2008 puis entre 2013 et 2015.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
26 queries in 0,405 seconds.