Venezuela: Leopoldo Lopez et le maire de Caracas appréhendés à leur domicile

mardi 1 août 2017 à 11:34
Source de l'article : Www.rfi.fr

Deux des principaux dirigeants de l’opposition vénézuélienne ont été appréhendés tôt ce mardi 1er août alors qu’ils étaient en résidence surveillée chez eux. Les familles de Leopoldo Lopez, leader mondialement connu, et d’Antonio Ledezma, maire de Caracas, disent ne pas savoir où se trouvent leurs proches.

Leopoldo Lopez, 46 ans, était assigné à résidence depuis sa sortie de prison, le 8 juillet dernier, après trois ans et cinq mois passés derrière les barreaux. Quant à Antonio Ledezma, 62 ans, il avait été placé en résidence surveillée depuis avril 2015, après avoir été lui-même arrêté en février de la même année.

Ce sont des agents des services de renseignement du Venezuela, le Sebin, qui auraient arrêté en pleine nuit ce mardi ces deux figures emblématiques de l’opposition. C’est du moins ce qu’affirment sur Twitter d’un côté les enfants de M. Ledezma, Victor, Vanessa et Antonietta, et de l’autre la compagne de M. Lopez, Lilian Tintori.

Des responsables de l’opposition et des médias locaux ont publié des photos prises par des téléphones portables quand M. Ledezma a été brutalement sorti de chez lui. Mme Tintori a diffusé une vidéo sur laquelle on peut voir des policiers du Sebin plaçant son conjoint Leopoldo Lopez dans un véhicule avant de l’embarquer.

« Ils viennent d’emmener Leopoldo de chez lui. Nous ne savons pas où il se trouve ni où on l’a emmené », a tweeté l’épouse du célèbre opposant, condamné en 2014 à 14 ans de prison pour son rôle dans une vague de manifestations qui avaient fait 43 morts. « Aidez-moi ! », il faut que « le monde entier sache », clame la fille du maire de Caracas, toujours sur Twitter.

Leopoldo Lopez et Antonio Ledezma – qui avait été accusé de corruption et d’association de malfaiteurs – avaient tous deux appelé la semaine dernière à ne pas participer au scrutin référendaire qui a eu lieu dimanche, et qui a débouché sur la création d’une Assemblée constituante hardamment voulue par Nicolas Maduro.

Les proches des deux opposants arrêtés précisent d’ailleurs qu’à leurs yeux, le président vénézuélien est responsable de leur situation. Pour le député d’opposition Freddy Guevara, coordinateur national du parti de M. Lopez, Volonté populaire (droite), « ils ont pris Leopoldo Lopez et le maire Ledezma pour nous faire peur et nous démoraliser ».

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
70 queries in 4,479 seconds.