Centrafrique : des signes avant-coureurs d’un génocide

mercredi 23 août 2017 à 19:09
Source de l'article : Radioalgerie.dz

Des signes avant-coureurs de génocide existent actuellement en Centrafrique, a prévenu, mardi, devant le Conseil de sécurité, le secrétaire général adjoint de l’ONU pour les Affaires humanitaires, le Britannique Stephen O’Brien.

« Les signes avant-coureurs de génocide sont là », avait-il alors mis en garde, en rendant compte d’une récente visite en Centrafrique, réclamant davantage de forces militaires pour l’opération de paix de l’ONU (Minusca) dans ce pays de 4,5 millions d’habitants.

Début juin, Stephen O’Brien avait déjà exhorté le Conseil de sécurité à agir « maintenant », ne pas réduire l’effort de l’ONU et de prier, « pour ne pas avoir à vivre en le regrettant ».

Ses propos ont suscité des remous au sein de l’Organisation, traumatisée par son échec à prévenir le génocide survenu au Rwanda, en 1994.

Selon Stephen O’Brien, cité par un diplomate, le nombre de déplacés dans le pays atteint aujourd’hui 600.000, soit 40% de plus que l’an dernier, alors que les violences s’étendent dans le pays.

Ce responsable de l’ONU avait aussi mis en garde le Conseil de sécurité contre les violences visant les acteurs humanitaires sur le terrain, les obligeant à suspendre plusieurs de leurs actions.

Enjeu d’un contrôle de ses richesses, la Centrafrique est sujette à un regain de violences, aussi bien de la part de l’ex-Seleka, assurant défendre la minorité Musulmane de la population, que de celle des groupes d’ « auto-défense » anti-balaka, majoritairement Chrétiens.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
63 queries in 5,750 seconds. http://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5