Une véritable industrie : Propager des bobards sur Internet rapporte gros

jeudi 1 décembre 2016 à 19:21
Source de l'article : Huffpostmaghreb.com

Les rédacteurs de fausses informations publiées sur Internet peuvent se faire plusieurs milliers de dollars de revenus mensuels grâce à AdSense, la régie publicitaire sur le web de Google. « Je peux me faire jusqu’à 10.000 dollars par mois », raconte Paul Horner, un « prolifique rédacteur de fausses nouvelles », interrogé par The Washington Post.

Le site d’information américain, BuzzFeed, rapporte de son côté que parmi un « groupe d’adolescents Macédoniens » certains se font « jusqu’à 5000 dollars par mois » en misant sur « l’incrédulité (des internautes) américains ».

Ces revenus proviennent de la publicité sur les sites où sont publiés ces fausses informations (« fake-news » en anglais). Ce « business modèle » permet à tous ceux qui créent des sites web de se faire rémunérer en retour via des annonces publicitaires. Et quand l’information, authentique ou fausse, devient virale, les revenus versés au compte Google AdSense sont plus importants.

Selon The Washington Post, l’élection présidentielle de 2016 aux USA a été marquée par une « alarmante » profusion de fausses nouvelles pour « encenser ou démolir les candidats ». Les deux principaux acteurs du Web, Facebook et Google, accusés de laisser faire ces pratiques, ont annoncé, selon le journal, « qu’ils allaient sévir contre les fournisseurs de fausses informations qui utilisent leurs services pour faire de l’argent publicitaire ».

La filière Macédonienne

BuzzFeed fait état de l’existence d’une véritable filière Macédonienne dans la diffusion de fausses informations sur Internet. Le moment de prédilection de cette filière c’était la période de la campagne électorale de la présidentielle aux Etats-Unis. Selon BuzzFeed, pas moins de 100 sites web pro-Trump ont été lancés à partir d’une seule ville située en République de Macédoine. En tout, ajoute la même source, quelque 140 sites web consacrés à la « politique américaine » et aux noms de domaines donnant l’impression d’avoir été lancés à partir des Etats-Unis. Une centaine parmi eux ont été créés à Vélès, une ville de Macédoine.

Avec des titres très accrocheurs, les fausses informations qui ont récolté le plus de clics chez les partisans de Donald Trump sont : « Des preuves que Obama est né au Kenya. Trump avait totalement raison », « Le Pape François interdit aux catholiques de voter en faveur de Clinton », « Robert De Niro votera Trump », ou encore « Oprah Winfrey déclare à Fox News que « certains blancs méritent la mort ».

« Les raisons du lancement de ces sites sont purement financières », affirme BuzzFeed citant de jeunes Macédoniens à l’origine de la création de ces sites de fausses informations. « En Macédoine, l’économie est très faible et les adolescents ne sont pas autorisés à travailler, alors nous devons trouver des façons créatives pour gagner de l’argent. Je suis un musicien mais je ne peux pas me permettre des instruments de musique. Ici, en Macédoine, les revenus d’un petit site suffisent à payer beaucoup de choses », affirme un jeune de 17 ans.

Mais comment des jeunes Macédoniens âgés de 16 et 17 ans peuvent-ils être aussi familiarisés avec la politique américaine au point de pouvoir fabriquer une fausse information aux apparences crédible ? En fait, comme l’explique BuzzFeed, « la plupart » de ces fake-news sont « complètement plagiés » des sites d’extrême-droite aux Etats-Unis.

« Les Macédoniens voient une histoire ailleurs, écrivent un titre sensationnel, et l’affichent rapidement sur leurs sites puis la partagent sur Facebook pour essayer de générer du trafic. Plus il y a clics sur le lien partagé sur Facebook, plus ils gagnent de l’argent à partir d’annonces sur leurs sites Web », affirme le site d’information américain.

Trump, le bon filon

Les informations en relation avec Donald Trump sont ceux ayant récolté le plus de clics. Ceux qui ont testé des fake-news de Bernie Sanders ou sur la gauche américaine affirment « qu’il n’y a pas mieux que des contenus sur Trump sur Facebook » pour générer du buzz. «  »Les gens en Amérique préfèrent lire des nouvelles sur Trump », a déclaré un macédonien de 16 ans qui exploite BVANews.com », lit-on sur BuzzFeed.

Toujours selon BuzzFeed, la fausse information la plus virale concernent des propos attribués à Hillary Clinton qui aurait déclaré en 2013 : « J’aimerais voir des gens comme Donald Trump comme candidat à la présidentielle. Ils sont honnêtes et ne peuvent pas être achetés ». Cette publication du site Macédonien « Conservativestate.com » « a été partagée et commentée 480.000 fois sur Facebook en une semaine », affirme encore BuzzFeed. Le propriétaire de BVANews.com affirme atteindre 1 millions de pages de vues en moyenne par mois.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
18 queries in 0,425 seconds.