Réseaux sociaux : une arme à double tranchant

mercredi 19 avril 2017 à 19:12
Source de l'article : Liberte-algerie.com

La faculté des Sciences humaines et sociales de l’université Akli Mohend-Oulahdj de Bouira, a organisé, hier, le premier colloque national sur « l’impact des réseaux sociaux sur le système des valeurs dans la société algérienne ». Selon Mme Baya Chaâlal docteur en sociologie culturelle et présidente du colloque, « les principaux axes de ce colloque consistent à définir l’identité des espaces virtuels sociaux et à faire connaître les conséquences de la mondialisation avec l’avènement des réseaux sociaux. Il s’agit également de décrire les déterminants socioculturels du système des valeurs algérien,  suite à des enquêtes que nous avons effectuées sur le terrain ». M. Mustapha Khaldi, enseignant au département de  sociologie, aura à intervenir, quant à lui, sur le thème de « l’influence des sites des réseaux sociaux  sur les relations sociales ».  « Il est question de faire apprendre aux étudiant présents à l’audience le degré des moyens de communication sur le système des valeurs de notre société, afin de provoquer une prise de conscience quant aux dangers qui pourraient provenir des moyens de communication notamment électroniques. Donc, notre rôle c’est d’essayer de soutenir la sensibilisation au sens des messages en ce qui concerne les risques des réseaux sociaux, qui sera étayée par des analyses et des évaluations sur le maniement des réseaux sociaux, dans le but d’éclairer les jeunes à savoir en tirer profit de ses outils, en s’éloignant bien évidement de leurs méfaits », a encore précisé l’enseignant. D’autres intervenants ont mis l’accent sur le fait que Facebook, créé en 2004, « est considéré comme étant le grand phénomène des réseaux sociaux ». Ils estiment qu’il est « devenu une référence et il arrive à en faire des inconditionnels voire des accros ». Ils pensent qu’il « représente tout de même des désagréments ». « Parmi les inconvénients, ce site capte tellement le temps de son utilisateur, qu’il arrive à l’éloigner ainsi de ses responsabilités (ménage, enfants…) Et, puis, peu à peu, on arrive à se créer son réseau de liens, son monde à soi qu’il sera difficile de s’en séparer. Les informations personnelles ne sont pas protégées si votre profil est public, et vous devez faire très attention à vos expressions. Néanmoins, il comporte des bienfaits également, comme partager des informations, retrouver des anciennes connaissances, demander de l’aide, de la solidarité, créer des groupes d’entraide » A prévenu un autre universitaire.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
62 queries in 3,240 seconds.