Semaine mondiale de l’entrepreneuriat Troisième édition de l’évènement webdays à Oran

jeudi 1 décembre 2016 à 10:30
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Le lancement de la cinquième édition des «webdays olympiades et startup week-end» a été donné, hier matin, à l’Ecole supérieure d’économie d’Oran (ESEO) et qui intervient durant la semaine mondiale de l’entrepreneuriat.

Pour cette édition, la troisième qui se déroule à Oran, ce ne sont pas moins de 150 jeunes étudiants venus de plusieurs universités du pays qui vont se retrouver jusqu’au 3 décembre, et suivre des conférences de coaching pour ensuite présenter leur projet de création de startup. Car c’est l’un des objectifs de cet évènement, comme expliqué par le directeur de l’ESEO, à savoir amener les jeunes étudiants à développer des valeurs et un esprit d’entrepreneuriat, aller vers l’innovation et les technologies du web.

«Nous devons tout faire pour développer cette idée et provoquer un déclic entrepreneurial chez les jeunes étudiants», dira l’orateur lors de l’ouverture officielle. Concrètement, 15 groupes de 10 jeunes vont concourir avec un projet de startup et un seul projet sera retenu au final, et sera aidé pour se développer. Mais lors des premières conférences, l’un des orateurs F. Arab, qui est à la tête de plusieurs startups à l’étranger, montrera aux étudiants que s’il est vital de développer l’esprit entrepreneurial, des difficultés les attendent, dans un pays marqué «par un environnement qui n’est pas favorable, et où l’économie numérique est absente», dira l’intervenant. Ce dernier expliquera qu’il n’y a eu, depuis les premières éditions de webdays, que «10 à 15 startups créées, et qui ont pu évoluer».

Quelques-unes ont émergé mais la problématique qui se pose en Algérie, mais pas seulement en Afrique aussi, c’est pourquoi n’y a-t-il pas plus de création d’entreprises alors qu’énormément de moyens sont investis pour cela ?
L’intervenant y voit plusieurs raisons, l’économie numérique où notre pays est quasiment absent, la volonté des pouvoirs publics et l’absence de statut pour l’auto-entrepreneuriat et les startups. Un message aux pouvoirs publics mais y compris aux grandes entreprises algériennes totalement absentes lors de cet évènement.
Fayçal M.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
13 queries in 0,399 seconds.