Premières images des satellites algériens Alsat-2B et Alsat-1B

dimanche 30 octobre 2016 à 15:06
Source de l'article : Huffpostmaghreb.com

Les satellites Alsat-1B et Alsat-2B, lancés fin septembre depuis l’Inde, livrent leurs premières images. La station spatiale algérienne (ASAL) a dévoilé sur son site Internet les résultats de la mise en poste et des tests en orbite de ces deux satellites algériens, effectués à partir des segments de contrôle des wilayas d’Ouargla et d’Oran.

L’ASAL a annoncé la réussite de la phase de mise à poste et des tests en orbite de ses deux satellites Alsat-1B et Alsat-2B. Ces opérations, menées par des ingénieurs de l’agence, ont abouti à la mi-octobre à la réception des premières images, explique l’ASAL.

Ces images satellites ont été prises dans plusieurs régions en Algérie mais également en Angleterre, aux Etats-Unis et en France. Le satellite Alsat-2B a ciblé des wilaya d’Oran, Skikda, Ouargla et Paris (France) tandis que les régions survolées à 670 km d’altitude par Alsat-1B sont Djanet et Boston.

L’exploitation des images de ce deuxième satellite répond à des objectifs liés à la protection de l’environnement et des différents écosystèmes naturels, à l’observation des phénomènes de la désertification et à leurs cartographies, à la cartographie de l’occupation des sols, à l’aménagement des territoires et du littoral et à la prévention et la gestion des risques naturels, expliquait l’ASAL.

Quant au troisième satellite lancé dernièrement en Inde, Alsat-1N, l’agence a annoncé avoir mené, avec succès, des tests son bon fonctionnement, touchant notamment à sa caméra expérimentale d’observation et son matériel télescopique rétractable, explique la même source.

Il s’agit d’un nanosatellite à mission scientifique et de démonstration technologique développé dans le cadre de la mise en oeuvre de l’accord de coopération avec l’agence spatiale du Royaume uni (UKSA), par une équipe de chercheurs algéro-britanniques.

Cette expérience en vol permettrait l’analyse du comportement de trois (3) charges utiles innovantes (caméra, mesure de radiation/magnétomètre et film solaire), ainsi que l’exploitation des données géomagnétiques terrestres et des images de la terre, fournies à titre démonstratif.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
27 queries in 0,465 seconds.