Le ministre l’a annoncé hier: Lancement du permis de construire électronique

dimanche 17 septembre 2017 à 15:24
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Dans son diagnostic du secteur de l’habitat, de l’urbanisme et de la ville dont il a la charge en vue d’asseoir sa propre feuille de route, Abdelwahid Temmar relève, entre autres tares, des manquements criants en matière de gestion.

Mohamed Kebci – Alger (Le Soir) – Le ministre qui présidait, hier samedi, une réunion avec nombre de patrons d’entreprises de réalisation et d’organisations patronales du secteur, a étayé son constat par des statistiques parlantes : les recouvrements des loyers par les OPGI (Offices de promotion et de gestion immobilière) ne sont que de l’ordre dérisoire de 24%.
Pire, dans certaines wilayas, l’on est encore loin du seuil puisque le recouvrement est à hauteur de 10%.

Et de plaider pour une gestion électronique qui permettra un traitement à distance, annonçant dans la foulée le lancement prochainement du permis de construire électronique. Un document au sujet duquel le ministre a fait part, par ailleurs, d’une directive toute récente réglementant davantage sa délivrance suite aux cas d’affaissement de terrains et autres effondrements de bâtisses en chantiers enregistrées ces derniers temps dans la capitale notamment.

Déclinant une fois de plus sa feuille de route qui se veut, explique-t-il, empreinte d’une «nouvelle vision et de nouvelles idées», le ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la ville a fait part de la mise en place de quatre ateliers de réflexion brassant tous les segments du secteur, l’un portant sur l’urbanisme avec en vue l’adaptation des lois y afférentes, dont celle 90-29 du 1er décembre 1990 dans le sens d’inclure les aspects écologique, esthétique, le contrôle et l’évaluation.

L’autre traitant du génie civil avec l’objectif de venir à bout de la monotonie qui caractérise notre bâti avec aussi la réhabilitation des villes. Les autres ateliers de réflexion portent sur la gestion et la formation qui permettront, selon Temmar, plus de compétitivité à nos entreprises qui «ne doit pas être un slogan» mais sa «matérialisation par le travail».
Renouvelant son engagement à accompagner les entreprises de réalisation du secteur, qu’elles soient privées ou publiques dont on doit s’enorgueillir et sur lesquelles on doit compter», Temmar a précisé que la loi portant préférence nationale doit être appliquée dans toute sa plénitude.

Pas de transferts des souscripteurs AADL 2 vers le LPA
Sur un autre plan, le ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la ville a démenti tout transfert des souscripteurs du programme AADL 2 vers le LPA (Logement participatif aidé), formule dont il a annoncé le retour après sa suspension il y a cinq ans. «Tous les programmes d’habitat seront poursuivis avec une cadence plus soutenue», dit-il, ajoutant qu’il s’agit d’élargir et de diversifier les formules pour permettre au plus grand nombre de citoyens de bénéficier d’un toit décent, chacun selon ses ressources financières».
M. K.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
80 queries in 3,448 seconds.