Le XS-1, le lanceur réutilisable du Pentagone, sera construit par Boeing

jeudi 3 août 2017 à 23:10
Source de l'article : Futura-sciences.com

La Darpa, l’Agence américaine des projets avancés de la Défense, veut se doter d’un système de lancement réutilisable. Pour la conception de son véhicule, elle a choisi Boeing et son Phantom Express, associé au motoriste Aerojet Rocketdyne. Premiers vols d’essais en 2020.

La Darpa (Agence américaine des projets avancés de la Défense) aimerait lancer dans l’urgence des petits satellites, militaires ou civils, d’observation de la Terre et de télécommunications en orbite basse. Un besoin en cas de conflit ou de catastrophes, humanitaire et/ou environnementale, de grande ampleur, ou tout simplement en remplacement d’autres satellites tombés en panne ou détruits lors d’un conflit militaire.

Plus précisément, la Darpa souhaite un système de lancement réutilisable, à la demande, à moindre coût et capable de mettre en orbite des petits satellites de moins d’1,5 tonne, avec une fréquence de lancement très élevée de 10 tirs en 10 jours. Ce sera le rôle du Phantom Express de Boeing (XS-1 dans la terminologie de la Darpa).

En mai, la division Phantom Works, de Boeing, a été choisie par la Darpa pour la construction de ce véhicule. Doté d’un moteur d’Aerojet Rocketdyne AR-22, le Phantom Express a été préféré au concept de Masten Space Systems, associé à XCOR, et à celui de Northrop Grumman avec Virgin Galactic.

Le Phantom Express de Boeing a été sélectionné par la Darpa. © Phantom Works, Boeing

Un véhicule démonstrateur en 2019

Ce véhicule de lancement sera entièrement réutilisable et capable de lancer près de 1.400 kilogrammes en orbite ; il devra voler 10 fois en 10 jours. Comme le souligne Jess Sponable, directeur du programme pour la Darpa, le XS-1 « ne sera ni un avion traditionnel, ni un véhicule de lancement conventionnel, mais plutôt une combinaison des deux, dans le but d’abaisser les coûts de lancement d’un facteur dix et de remplacer le temps d’attente de la disponibilité d’un lanceur, qui peut durer plusieurs semaines, par un lancement à la demande ».

Dans un premier temps, Boeing va construire d’ici 2019 un véhicule démonstrateur et testera au sol le fonctionnement du moteur avec 10 allumages quotidiens pendant 10 jours. Les premiers vols de test sont prévus en 2020 avec 15 à 20 vols ! Le moteur AR-22 fonctionne avec un mélange d’oxygène et d’hydrogène liquide. Il sera dérivé du RS-25 qu’utilisaient les orbiteurs des navettes spatiales. Les premiers lancements d’essais débuteront en 2020.

Le XS-1 est un véhicule de lancement réutilisable. Il aura un étage supérieur qui ne sera pas récupérable. Le coût de lancement visé est de seulement 5 millions de dollars pour moins d’1,5 tonne en orbite basse. © Darpa

Conscient qu’un système de lancement à la demande et à fréquence élevée est susceptible de bouleverser le marché traditionnel du lancement de petits satellites, Boeing pourra le proposer sur les marchés internationaux de lancements de satellites publics et privés.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
60 queries in 5,000 seconds.