DeepMind, l’IA de Google, déclare la guerre sur StarCraft II

jeudi 10 août 2017 à 21:47
Source de l'article : Futura-sciences.com

DeepMind et l’éditeur Blizzard viennent de publier de précieux outils. Ceux-ci permettront aux chercheurs en intelligence artificielle (IA) de créer des agents virtuels capables d’affronter les humains à armes égales au jeu de stratégie StarCraft II.

  • Pour une intelligence artificielle, un jeu de stratégie en temps réel comme StarCraft II représente un défi bien plus complexe que le jeu de go.
  • DeepMind et StarCraft ont créé des outils et une base de données de 65.000 parties pour les chercheurs en intelligence artificielle.
  • Une IA capable de battre les humains à StarCraft II pourrait avoir de nombreuses applications concrètes dans le monde réel.

Maintenant qu’elle a définitivement démontré sa supériorité sur les humains au jeu de go, DeepMind, la filiale de Google spécialisée en intelligence artificielle (IA), s’est lancée dans un nouveau défi : battre des humains à StarCraft II. L’entreprise avait annoncé ce nouveau programme de recherche fin 2016 et indiqué que des outils spécifiques seraient mis à la disposition des chercheurs en intelligence artificielle courant 2017. C’est désormais chose faite.

DeepMind et Blizzard Entertainment (éditeur de ce jeu de stratégie en temps réel) viennent d’annoncer la sortie d’un ensemble d’outils grâce auxquels les spécialistes vont pouvoir développer des agents informatiques (bots en anglais) capables d’affronter des joueurs humains. Pour cela, ils auront à leur disposition une interface de programmation (API) d’apprentissage automatique (machine learning) qu’ils pourront notamment utiliser dans un environnement Linux. Une base de données de 65.000 parties anonymes est également à disposition pour entraîner les IA ; DeepMind prévoit de la faire grandir jusqu’à 500.000 parties dans les semaines qui viennent.

Cette capture d’écran montre une séquence d’entraînement d’une IA sur StarCraft II. Dans son commentaire, DeepMind explique que ses bots ont encore du mal à gérer des tâches mineures, comme la collecte de minéraux (Collect Mineral Shards). © DeepMind, Blizzard

Plus de 300 actions de base dans StarCraft II

La trousse à outils de DeepMind contient aussi des miniparties qui permettent de tester les capacités d’une IA sur des actions particulières comme la collecte de minéraux, la sélection d’une unité ou le déplacement de la caméra. DeepMind et Blizzard ont publié un article scientifique qui rend compte de leurs travaux initiaux et des premiers résultats obtenus. Celui-ci permet de constater qu’il y a encore du pain sur la planche.

En effet, de nombreuses actions considérées comme basiques pour un joueur humain ne sont pas encore maîtrisées par les bots. Or, il existe plus de 300 actions de base possibles dans StarCraft II, sans compter leurs déclinaisons. Pour le moment, aucun agent n’est en mesure de remporter une partie complète reconnaît DeepMind. C’est aussi la raison pour laquelle la filiale de Google a choisi l’ouverture à la communauté des chercheurs en IA : cela va lui permettre de progresser encore plus rapidement.

Sorti en 2010, StarCraft II concentre beaucoup de complications qui représentent un défi technique de taille pour une intelligence artificielle. L’objectif principal est de battre l’adversaire, mais cela implique la réussite d’un certain nombre d’objectifs annexes comme la collecte et la gestion des ressources, la construction et l’évolution des infrastructures et des armes, l’entraînement des combattants, etc.

Par ailleurs, StarCraft II est un jeu à information imparfaite. La carte géographique n’est que partiellement visible, ce qui signifie que l’IA doit développer un jeu basé sur la mémoire et la planification. En outre, une partie peut durer aussi bien une poignée de minutes qu’une bonne heure, ce qui veut dire que des choix stratégiques décidés en début de jeu peuvent porter leurs fruits seulement à la fin du combat. Bref, la gestion de la part d’incertitude est beaucoup plus complexe.

Encore 5 ans pour qu’une IA batte un humain à StarCraft II ?

Des essais ont déjà été conduits avec la première version de StarCraft pendant des années, mais les logiciels appliquaient des stratégies préprogrammées et ne reposaient pas sur de l’apprentissage automatique. Les spécialistes estiment qu’une intelligence artificielle performante à StarCraft II serait à même d’accomplir des tâches complexes, ce qui ouvre la voie à de nombreuses applications dans le monde réel. Pour Google, le succès de cette mission n’a rien de symbolique. Il mènera à une monétisation de l’IA dans divers domaines.

Selon David Churchill, professeur à l’université Memorial de Terre-Neuve qui a conseillé DeepMind sur ce projet, il faudra cinq ans avant qu’une IA StarCraft puisse battre un humain. Rappelons qu’un an avant la première victoire de l’IA Alpha Go contre un humain, les experts n’imaginaient pas un tel scénario avant au moins une décennie. DeepMind les fera-t-elle mentir à nouveau ?

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
72 queries in 8,652 seconds.