L’embolisation artérielle pour venir à bout des fibromes

lundi 29 juin 2009 à 17:00
Source de l'article :

arton1493-86113.jpgL’embolisation artérielle, éliminer les fibromes sans bistouri

Cette nouvelle technique est une alternative possible pour le soin des fibromes artériels.

Les fibromes artériels sont souvent caractérisés par des douleurs au niveau pelvien, et de l’abondance du saignement pendant les règles.

L’embolisation est le fruit d’une recherche effectuée par des spécialistes en gynécologie et en radiologie dans un centre de santé parisien, l’hôpital Lariboisière.

La technique consiste à l’introduction de minuscules bulles synthétiques à l’intérieur des artères au niveau de l’utérus.

L’injection est suffisante pour introduire les bulles ce qui évitera d’avoir recours au bistouri.

Une fois introduites à l’intérieur des artères, les billes vont agir en asphyxiant les fibromes.

Les microbilles empêcheront l’approvisionnement des fibromes entraînant petit à petit leurs disparitions.

L’embolisation artérielle se fait sous anesthésie locale et nécessite environ 3 jours d’hospitalisation.

Avantages et inconvénients de l’embolisation artérielle

L’embolisation artérielle à l’avantage de vous éviter les anciens traitements nécessitant une grande intervention chirurgicale.

L’embolisation est une technique très précise, l’élimination des fibromes se fait à l’aide d’une surveillance radio suivi de près par des spécialistes.

Cette précision vous permettra d’éliminer tous les fibromes en une seule intervention.

L’embolisation est une technique très avantageuse pour les femmes voulant encore avoir des enfants après le traitement.

L’embolisation détruit les fibromes tout en préservant l’état de l’utérus.

Les améliorations de l’état de santé sont visibles au plus tard trois mois après l’intervention.

Deux jours de convalescence à l’hôpital sont nécessaires pour éviter les éventuelles complications.

Les crampes sont fréquentes pendant cette durée mais elles sont traitées avec des médicaments injectés par voies intraveineuses.

A part quelques douleurs pendant la première semaine, l’embolisation ne doit pas engendrer d’autres effets secondaires.

Les anti-inflammatoires sont suffisants pour soigner ces douleurs passagères.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
52 queries in 5,025 seconds.