Scandale à l’hôpital d’El-Tarf: Pour manque d’asepsie, les chirurgiens décident d’arrêter d’opérer les malades

mercredi 5 octobre 2016 à 14:54
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Les choses se corsent à l’hôpital d’El-Tarf. En effet, après le problème des pénuries récurrentes de l’eau potable, c’est maintenant au tour des médecins-chirurgiens de décider d’arrêter carrément de pratiquer des opérations chirurgicales même légères à cause du manque criant d’hygiène et d’asepsie au sein des blocs opératoires. Une situation pouvant causer un grand nombre de maladies nosocomiales.

Joint par téléphone, un chirurgien qui a préféré garder l’anonymat a affirmé mordicus que « la décision des médecins-chirurgiens est irrévocable et a été prise après mûre réflexion et compte tenu de plusieurs paramètres dont le premier et le principal concerne les cinq appareils stéri-blocs qui se trouvent dans les blocs opératoires et qui ont pour fonction de purifier l’air ambiant afin d’éviter les bactéries et autres virus».

En effet, les filtres des stéri-blocs sont au niveau dix, ce sont des appareils qui fonctionnent automatiquement, ce qui indique que les filtres sont complètement remplis de salissures et de bactéries et qu’il est impératif de les remplacer.

«De fait, devant les tergiversations de la direction pour la prise en charge de ce problème, nous nous trouvons dans l’obligation d’arrêter l’exercice de notre travail. Nous avons constaté un nombre de plaies post-opératoires, en continuelle augmentation, ce qui est un indice du manque d’asepsie. Une situation pénalisante pour des dizaines de patients», a martelé notre interlocuteur.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
11 queries in 0,417 seconds.