Pr Mohamed Mebtoul: Plaider pour des politiques sanitaires prenant en compte la diversité des régions algériennes.

samedi 29 octobre 2016 à 21:06
Source de l'article : Lanation-arabe.dz

Le Professeur et chercheur en sociologie, Mohamed Mebtoul, a appelé à Oran à la mise en place de politiques de santé qui prennent en charge la diversité des régions et les situations et conditions socioculturelles des populations. S’exprimant en marge de la deuxième journée du colloque international « le Gras : 25 ans après, les patients à l’épreuve des soins », ouvert la veille à Oran, 

Mohamed Mebtoul a indiqué que les systèmes sanitaires établis depuis plusieurs décennies ne prenant pas en compte les spécificités de chaque région, et les conditions socioculturelles de ses populations, doivent être changés. « Il faut décentraliser ces systèmes de santé et les démocratiser, il faut changer les choses pour prendre en charge les besoins du citoyens en matière de soins et de santé », a-t-il mis en exergue. Pour lui, « les multiples impositions politiques uniformes dans le champ des soins ont effacé la diversité des régions, des situations et des conditions socioculturelles des populations », présentant un exemple de la wilaya de Tissemsilt, très connue par les mariages consanguins, qui ne doit pas être traitée au même titre que la wilaya d’Oran qui connaît une grande diversité et ouverture dans ce sens.

Pourtant, explique le spécialiste, « force est de noter que les soins d’entretien ou de réparation sont indissociables de la vie de la personne. Le biologique et le social s’entremêlent ». Dans le système de soins actuel, les patients sont étiquetés et perçus comme de simples consommateurs de soins. « Il est temps que les choses changent », a-t-il noté. Plusieurs interventions ont été programmées pour cette journée, dont « l’assistance sociale en santé », du Belge Bart Crieil de l’Unité équité et santé de l’Institut de médecine tropicale à Anvers (Belgique), ainsi que « le recours aux soins en Algérie, entre passé et présent », de Mustapha Bouziani de l’Université d’Oran. Ce colloque de trois jours, organisé à l’occasion du 25 anniversaire de la création du Gras, a connu en plus la participation des spécialistes nationaux, la présence de chercheurs et experts venus de France, Belgique, Maroc, Sénégal et Côte d’Ivoire.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
15 queries in 0,460 seconds.