Oum El Bouaghi: Le syndicat national des médecins annonce un débrayage de 2 jours !

samedi 12 novembre 2016 à 15:43
Source de l'article : Reporters.dz

Désormais, un autre bras de fer oppose le bureau local du Syndicat national des médecins généralistes du secteur public (SNMG/SP) au directeur de l’Etablissement public de santé de proximité (EPSP) de la wilaya d’Oum El Bouaghi, suite à la traduction d’un médecin syndicaliste devant le conseil de discipline pour utilisation de biens et équipements publics à des fins personnelles, selon le premier responsable de l’EPSP.

Ce dernier rappelle le respect strict de la loi. «La loi se doit d’être respectée par tout le monde. Le médecin de garde syndicaliste a tenu, dans la nuit du 5 octobre 2016, une réunion non réglementaire et sans autorisation, comme nous l’avons constaté de visu en compagnie du directeur des gardes», a déclaré le docteur Hamza à la presse, expliquant le débrayage décidé par le bureau local du Syndicat national des médecins généralistes du secteur public d’Oum El Bouaghi.

Ce dernier a, en effet, déposé le 31 octobre un préavis de grève de deux jours, les 13 et 14 novembre 2016, avec l’assurance d’un service minimum. Ce débrayage a été décidé, selon le communiqué du SNMG/SP à la suite de dépassements, voire de dérives, de décisions arbitraires et d’abus d’autorité exercées par le premier responsable de l’Etablissement public de santé de proximité sur le bureau et les adhérents du syndicat, et l’entrave à l’activité syndicale. Le bureau du Syndicat des médecins généralistes du secteur public, tout en dénonçant la traduction du médecin de garde (syndicaliste) devant le conseil de discipline, réfute les causes avancées par l’administration.

Il considère que la loi a été bafouée notamment son article 06/03 90-94 concernant l’organisation du travail et activités syndicales. L’intention de l’administration est de « porter atteinte à la crédibilité des médecins de santé publique». Dans son communiqué, le SNMG/SP fait part aussi des conditions précaires d’exercice de la fonction médicale dans les établissements de santé de proximité-centre de la wilaya d’Oum El Bouaghi et de l’échec du dialogue avec la tutelle, en dépit de la légitimité des revendications. Il rappelle ainsi la nécessité du dialogue avec le partenaire social, comme stipulé dans la circulaire ministérielle 01 du 19/07/2016). Suite à cela, le bureau du SNMG/SP a décidé, après consultation de ses adhérents, selon le communiqué, d’un mouvement de grève de deux jours avec un service minimum.

Concernant le passage du médecin de garde et syndicaliste devant la commission de discipline, le Directeur de l’Etablissement public de santé de proximité (EPSP) a fait part de la reconnaissance de l’erreur commise par le médecin par ignorance de la réglementation. Une raison pour laquelle la commission de discipline lui a pardonné. En réponse à l’échec du dialogue, soulevé, voire décrié par les syndicalistes, le premier responsable de l’Etablissement public de santé de proximité souligne que le dialogue n’a jamais été rompu. « Il obéit à la seule condition du respect de la réglementation. »

Enfin, il importe de rappeler que ce n’est pas le premier bras de fer syndicat-directeur EPSP-centre d’Oum El Bouaghi. Une situation dont l’impact est certainement négatif sur les patients.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
13 queries in 0,414 seconds.