Oran: Boudiaf limoge le DG du CHU

jeudi 16 février 2017 à 14:36
Source de l'article : Liberte-algerie.com

Évoquée il y a à peine 48h, la décision de relever de ses fonctions le DG du CHU d’Oran, a été actée au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière et confirmée, hier, par le service de la communication du ministère. Une décision de M. Boudiaf qui, selon toute évidence, a choisi de sanctionner, certains au Chuo disent de “lâcher” celui qu’il défendait jusqu’à présent à chacune de ses visites à Oran. Et pour cause, souvent interpellé par les journalistes, évoquant les affaires et la mauvaise gestion du Chuo pénalisant la population oranaise, le ministre s’en remettait, systématiquement, au désormais ex-DG, allant même jusqu’à nier les cas flagrants de mauvaise prise en charge des malades.

De même, tout dans l’attitude du ministre interpellait aussi bien du côté des syndicats que de certains professionnels de la santé, pour comprendre cette absence de réaction de sa part, refusant même d’évoquer les conclusions des nombreuses commissions d’enquête dépêchées au Chuo et dont les rapports ne plaidaient pas la cause du DG.

Pour rappel, plusieurs cas de défaillances graves avaient été révélés par la presse, dont Liberté, quant à des cas flagrants de mauvaise gestion impactant directement la prise en charge des malades. À titre d’exemple, la pénurie d’oxygène, en 2016, le fournisseur n’ayant pas été payé, ayant du coup contraint plusieurs services à cesser leurs activités ou à reporter des opérations.

Cela avait encore engendré des conflits entre des proches de patients et le personnel médical, certains en étaient même venus aux mains. Également, les cas d’achat d’équipements ne répondant pas aux normes et aux besoins de certains services qui n’avaient pas été consultés, et qui, d’ailleurs, ont refusé de réceptionner lesdits équipements qui sont restés dans leur emballage. Sans oublier les nombreuses pénuries cycliques de réactifs, limitant le travail du laboratoire du Chuo ainsi que les pannes d’appareils obligeant les malades à faire les bilans et autres radios à l’extérieur.

Autre affaire qui n’a pas encore été révélée est le cas du service d’allogreffe réalisé au Chuo  et inauguré en 2016 par le ministre Boudiaf, et qui n’est toujours pas opérationnel à ce jour, pour cause de non-respect des normes de réalisation. Pour notre interlocuteur au ministère de la Santé, le souci a été d’expliquer que cette décision de limogeage du DG du Chuo s’inscrivait dans un vaste mouvement suite à une campagne d’inspection de nombres d’établissements de santé publique. Une façon de vouloir dire que pour le Chuo, il ne s’agit pas d’un cas ciblé pour des considérations particulières. À noter que c’est l’actuel SG du Chuo qui assurera l’intérim en attendant la nomination d’un nouveau directeur qui aura beaucoup à faire, tant le climat au Chuo est devenu délétère.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
56 queries in 5,097 seconds.