Le bureau de l’OMS appelle au renforcement de la coopération dans la lutte antitabac en Afrique

jeudi 13 octobre 2016 à 11:06
Source de l'article : Www.aps.dz

ALGER – Le bureau de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de la région d’Afrique pour la lutte antitabac, a appelé mercredi à Alger, à renforcer la coopération pour faire face aux multinationales spécialisées dans la fabrication de tabac en Afrique.

« L’introduction des multinationales de fabrication de tabac en Afrique a causé d’importants dégâts dans la région », a indiqué la responsable de l’administration technique de lutte antitabac du bureau de l’OMS à l’ouverture des travaux de la réunion de haut niveau sur l’application la Convention-cadre de l’organisation pour la lutte antitabac (CCLAT).

Elle a précisé que ces sociétés sont à l’origine de lois strictes dans certains pays africains, insistant sur le rôle de la coopération régionale et de l’échange d’expériences entre les pays du continent pour aplanir les obstacles et aider ceux qui n’ont pas réussi à mettre en exécution la CCLAT.

Dr. Nivo Ramanandraibe a estimé également que la ratification de la Convention-cadre de lutte antitabac par 43 pays africains était une « victoire » pour la région, souhaitant que les autres pays leur emboîtent le pas dans les meilleurs délais.

Concernant le commerce illicite du tabac en Afrique, elle a souligné que les pays du continent noir « s’emploient à lutter contre ce phénomène et encouragent toutes les parties du protocole-cadre de l’organisation à l’éliminer ».

Elle a annoncé d’autre part, une mortalité de 3% parmi la population d’Afrique en raison des maladies causées par le tabagisme et un taux de 18% de jeunes qui consomment le tabac.

Pour sa part, le directeur des maladies chroniques à l’OMS pour la région d’Afrique, Dr. Ahmed Oma, a salué le succès de la réunion d’Alger préparatoire de la Conférence des parties prévue du 7 au 12 novembre 2016 à New Delhi (Inde), se disant satisfait de la « convergence de vues autour des moyens de lutte antitabac dans la région qui permettront la mise au point d’une stratégie régionale efficace ».

Il a rappelé aussi la nécessité d’une coopération et d’un échange d’expériences entre les pays d’Afrique qui ont réussi en matière d’application de la Convention-cadre de l’OMS et de recherche d’un financement des programmes préventifs pour faire face à ce fléau.

Par ailleurs, le représentant permanent de l’OMS à Alger, Bah Keita, a mis l’accent sur le « succès » de la réunion d’Alger qui a contribué, selon lui, à « diagnostiquer les entraves qui se dressent devant l’application de la Convention dans certains pays ».

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
16 queries in 0,451 seconds.