L’Algérie en passe d’obtenir la certification OMS 2018 de l’élimination du paludisme

jeudi 20 avril 2017 à 20:06
Source de l'article : Www.aps.dz

La sous-directrice de la lutte contre les maladies  prévalentes et l’alerte sanitaire au ministère de la Santé, de la  population et de réforme hospitalière, Samia Hammadi, a affirmé jeudi à  Alger la disponibilité des autorités publiques à éradiquer le paludisme et  à prendre les mesures nécessaires pour obtenir la certification de  l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Dans une déclaration à l’APS à la veille de la Journée mondiale de lutte  contre le Paludisme (fièvre aphteuse), célébrée le 25 avril, Mme Hammadi a  indiqué que l’Algérie était éligible à la certification de làélimination de  cette maladie dans la région africaine de làOMS, relevant que plus de 400

cas ont été enregistrés de 2012 à 2016, résultant du déplacement des personnes et de làinstabilité qui prévaut dans certains  pays voisins au sud du pays.

Après avoir obtenu la certification de l’élimination de la poliomyélite  dans la région africaine de làOMS en 2016, l’Algérie s’apprête actuellement  à obtenir cette certification pour le paludisme et a pris les mesures  nécessaires pour se faire, en traçant un programme national de lutte contre cette maladie (2016-2018) et à travers la préparation d’un dossier spécial  qui sera soumis, làannée prochaine, à ladite organisation, ajoute la même  responsable.

« Les autorités publiques ont fait de la lutte contre cette maladie une  priorité depuis les années 2000 dans le cadre des objectifs du millénaire  de làONU (2000-2015), s’engageant à éradiquer tous les cas locaux, à  travers la lutte contre  les facteurs déclencheurs du paludisme, notamment la moustique principal  vecteur de la maladie, une action à laquelle concourent plusieurs secteurs », a rappelé Mme Hammadi, notant que les autorités compétentes  veillaient à làapplication de la stratégie tracée par làAssemblée générale  de l’OMS en mai 2015 pour accélérer le rythme dàélimination de cette  maladie dans les régions les plus exposées à l’horizon 2030.

Le ministère a choisi la wilaya de Tamanrasset pour célébrer la  Journée mondiale de lutte contre le paludisme, à travers l’organisation  d’une journée d’études consacrée à la présentation dàune enquête dans ce  domaine et làannonce de làinstallation de la commission nationale chargée du suivi du dossier dàobtention de la certification onusienne et des  modalités dàapplication des mesures prises pour prendre en charge et lutter  contre les cas importés, a-t-elle précisé, ajoutant que cinq wilayas sont  plus exposées à ces cas, notamment frontalières.

Le paludisme était et demeure l’un des principaux défis auxquels l’OMS  fait face vu que plus de 3 milliards de personnes environ, soit près de la  moitié de la population mondiale sont exposées au risque de contracter le  paludisme et l’Afrique subsaharienne supporte une part importante de la charge  mondiale du paludisme, soit en 2015, 88% des cas de paludisme et 90% des  décès dus à cette maladie (438 000 cas).

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
82 queries in 8,465 seconds.