En attendant les résultats de l’enquête : Le ministère de la Santé décide du retrait du vaccin Pentavalent

mardi 11 octobre 2016 à 11:52
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Le comité national des experts de la vaccination, relevant du ministère de la Santé, a décidé du retrait du vaccin Pentavalent et du changement du fournisseur. Le comité maintient, toutefois, le nouveau calendrier vaccinal et le vaccin anti-pneumococcique.
Dans un communiqué rendu public, hier, le ministère de la Santé a annoncé qu’il s’agit de mesures de précautions en attendant les résultats de l’enquête judiciaire. Cette dernière a été déclenchée en juillet dernier suite au décès de deux nourrissons de deux mois après s’être fait vacciner au Pentavalent. Le ministère de la Santé a alors annoncé que le lot de vaccin utilisé a été retiré pour des analyses pharmacovigilance. Il n’a, depuis, cessé de rassurer sur la qualité du vaccin. Cependant, devant la lenteur de l’enquête et les réticences vis-àvis du vaccin Pentavalent observées aussi bien chez les parents que chez le corps médical, prestataire de la vaccination, le ministère de la Santé a convoqué la semaine dernière le comité national de vaccination.

Dans un communiqué, ce dernier explique qu’après évaluation de la situation au regard des données nationales et internationales notamment l’avis du comité consultatif mondial de la sécurité vaccinale de l’OMS, il a été décidé du maintien du nouveau calendrier, «dès lors que les événements graves observés n’ont aucun rapport avec la nature de ce calendrier». Le comité a aussi recommandé à l’Institut Pasteur de chercher un nouveau fournisseur pour le vaccin Pentavalent «qui obéit aux règles de la pré-qualification de l’OMS, et que par conséquent le vaccin Pentavalent, jusque-là utilisé, doit demeurer en quarantaine dans l’attente des résultats de l’enquête judiciaire».

En dernier, le comité maintient également le vaccin anti-pneumococcique à 13 valences, utilisé aussi à deux mois. Le ministère de la Santé rappelle que les vaccins du calendrier national de vaccination sont préqualifiés par l’Organisation mondiale de la santé et obéissent aux critères d’efficacité et d’innocuité. Le même département souligne aussi que «la vaccination demeure une priorité de santé publique et que le programme élargi de vaccination, du fait de l’adhésion de la population et des professionnels de santé, à permis d’éliminer et/ou d’éradiquer la plupart des maladies transmissibles prévalentes mortelles de l’enfant».

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
13 queries in 0,438 seconds.