Campagne de dépistage mobile du VIH Sida : El Hayat et Aids-Algérie investissent le terrain

mercredi 30 novembre 2016 à 23:19
Source de l'article : Elmoudjahid.com

Besoin de faire un test de dépistage ? Rendez-vous dès ce matin à la place du 1er-Mai pour un dépistage communautaire et rapide ; une simple prise de sang qui peut se faire  à n’importe quel moment de la journée.

Le centre de dépistage de Boughermine en collaboration avec l’APC de Sidi-M’Hamed, l’association El Hayat des personnes vivant avec le Virus de l’Immunodéficience Humaine (PVIH), et l’association AIDS Algérie, avec l’appui d’ONUSIDA, ont choisi pour la Journée mondiale de lutte contre le sida 2016, de mettre en avant le  dépistage du VIH et des autres IST.
La connaissance du statut sérologique représente un enjeu majeur de prévention. Cela signifie pouvoir se protéger, protéger les autres et bénéficier, le cas échéant, d’une prise en charge médicale efficace. Une campagne qui se traduit par de nombreuses actions novatrices de dimension communautaire, de larges opérations pour la promotion du dépistage afin de permettre à un plus grand nombre de personnes d’y accéder et en bénéficier.

Cette campagne débutera aujourd’hui à 09h00 au niveau de la place du 1er-Mai en présence des autorités locales, des responsables du secteur de la santé, ddes associations et d’autres partenaires du développement. Les professionnels de la santé (médecins, biologistes et infirmiers) ont la charge des prélèvements et du conseil ; les éducateurs pairs des associations assureront l’information et l’orientation.

L’objectif principal de cette campagne est de renforcer l’accès au dépistage du VIH et des IST. Il s’agit d’une étape importante pour la réduction du nombre des nouvelles infections au VIH. Les organisateurs de cette action catalytique espèrent que d’autres communes urbaines sur tout le territoire national leur emboîtent le pas et lancent des actions similaires au niveau de leur localité. Aujourd’hui, on estime à 10.319 personnes infectées par le VIH au 30 septembre 2016 en Algérie, avec 1.719 cas de sida et 8.600 séropositifs.
À travers cette action et toutes les activités de la riposte nationale au sida, l’objectif est de réduire en Algérie les nouvelles infections à moins de 500/an, d’ici à 2020. Connaître au plus tôt son statut sérologique, c’est pouvoir bénéficier entre autres d’une meilleure prise en charge thérapeutique.

L’accès au dépistage du VIH est aujourd’hui facilité par les TROD (Tests Rapides à Orientation Diagnostique), mis en place en 2010, et l’introduction récente de tests d’auto-dépistage disponibles sans ordonnance en pharmacie. Accompagner les actions des professionnels tout au long de l’année est l’objectif principal de l’association El Hayat qui fait de la lutte contre les discriminations ses priorités.

Mme Nawel Lahoual, présidente de l’association El Hayat, explique que le virus affecte profondément la vie quotidienne des personnes atteintes. « Pas pour des raisons purement médicales, mais plutôt sociétales, le HIV est devenu une maladie sociale plus que pathologique », précise-t-elle. « C’est avant tout le regard que l’on porte sur les séropositifs et les discriminations dont ils font l’objet qui les pénalisent aujourd’hui.»

La prévention : une priorité

«Depuis 1998, notre association œuvre sans relâche afin de venir en aide aux familles et aux enfants qui sont contraintes de vivre avec le Sida. Nous travaillons dans un contexte politique et culturel difficiles Pourtant, chaque jour, nous faisons le lien entre les malades, les centres de traitements et les autorités algériennes.

Nous œuvrons concrètement aux cotés des malades, pour l’amélioration de leur qualité de vie et des traitements qui leur sont prodigués » diraMme Lahwel. La journée mondiale de lutte contre le Sida portera cette année le thème « Levons la main pour la prévention VIH ».

Un thème traduit dans le plan national stratégique de lutte contre les IST/VIH/Sida (2016-2020) qui inscrit comme priorité la réduction des taux de mortalité et de transmission mère-enfant, ainsi que celui des nouvelles infections. Ce document se caractérise par des trois résultats d’impacts clés que sont, la réduction, à hauteur de moins de 5%, du taux de mortalité et celui de la transmission mère-enfant. Il s’agit, de maintenir en vie 90% des mères et des enfants séropositifs.
L’autre priorité consiste à ramener à moins de 500 nouveaux cas d’infection ; l’enjeu étant d’atteindre, à l’horizon 2030, l’objectif 3 du développement durable (ODD) prônant la « bonne santé et le bien-être pour tous ».
Un quatrième plan élaboré par l’Algérie pour endiguer la propagation de cette pathologie, après ceux de 2002-2006, 2008-2012 et enfin celui de 2013-2015.
Ce nouveau plan « s’inscrit résolument dans les recommandations internationales, à savoir notamment les 90-90-90 de l’Onusida, ainsi que dans la Déclaration d’Alger sur l’accélération du dépistage du VIH dans la région Moyen-Orient et Afrique du nord (MENA), adoptée à l’issue de la rencontre régionale organisée en décembre 2015.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
20 queries in 0,292 seconds.