Abdelmalek Boudiaf à Constantine: “Le nouveau complément alimentaire pour le diabète sera commercialisé dès dimanche prochain”

mercredi 16 novembre 2016 à 12:05
Source de l'article : Liberte-algerie.com

“Rahmat Rabi sera commercialisé à partir de la semaine prochaine”, a déclaré, hier, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, à propos du complément alimentaire découvert par Toufik Zaïbet, un technicien de la santé, destiné aux malades diabétiques.

Le produit en question a,  faut-il le rappeler, suscité des réactions négatives de la part de chercheurs ainsi que du bureau de l’Ordre national des médecins et d’autres professionnels de la santé dans les quatre coins du pays et qui ont estimé que “l’homologation” de ce produit qu’on appelle “remède contre le diabète” est une “dérive très grave”. “Je l’ai soutenu depuis que j’étais wali de Constantine et je le soutiens toujours parce que je crois en lui”, a affirmé le ministre de la Santé. Et d’ajouter : “Ce produit est passé par toutes les étapes nécessaires bien avant d’être commercialisé, en tant que complément alimentaire.” Abdelmalek Boudiaf poursuivra : “Pour avancer, il faut encourager les porteurs de ce genre de projets pour ne pas les pousser vers l’étranger.”

Par ailleurs, le ministre de la Santé a procédé à la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le diabète placée, cette année, sous le slogan “Gardons un œil sur le diabète”, à la grande esplanade de la mosquée Émir-Abdelkader de Constantine. “Cette célébration me permet de réitérer solennellement l’engagement de notre pays à mettre en œuvre de façon résolue la déclaration de l’Assemblée générale des Nations unies sur la prévention et le contrôle des maladies non transmissibles de septembre 2011 et que l’Algérie a adoptée”.

Concernant le diabète en Algérie, M. Boudiaf a affirmé que “selon les études effectuées sur la population âgée de plus de 25 ans, la prévalence du diabète est estimée entre 9 et 12%”. Le ministre de la Santé a affirmé, dans son allocution, que  “pas moins de 3 000 médecins généralistes ont été formés. Rien que pour l’année 2016, 360 médecins généralistes ont reçu une formation sur l’approche intégrée des maladies non transmissibles et 118 autres ont été formés sur l’éducation thérapeutique”.

Ces actions de formation, soutient-il, “visent les intervenants des structures de proximité dans le soucis d’améliorer les connaissances et les compétences des médecins généralistes qui sont appelés à être les médecins référents dans le projet de la nouvelle loi sanitaire”. Cette dernière, qui devrait être présentée aujourd’hui devant l’APN, sera, selon le ministre, “reportée au 7 décembre prochain”.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
22 queries in 0,504 seconds.