Dimanche 14 février à 2:37
Les prix de change au marché parallèle, L’euro fait grise mine

Les prix de change au marché parallèle, L’euro fait grise mine

Le prix de change de l’euro est en chute libre dans le marché parallèle face à une monnaie américaine de plus en plus forte.

La bulle spéculative, qui a ciblé l’euro ces dernières semaines en raison des craintes persistantes sur la santé de l’économie grecque et les mauvais indicateurs européens, débarque en Algérie.

Le déclin de la monnaie européenne par rapport au billet vert à la Bourse (100 euros qui valaient 147 dollars au début du mois ont chuté à 136 dollars) -a provoqué un effondrement des cours de change- dans les banques algériennes et le marché noir. Hier, l’euro a enregistré une forte chute face au dollar, tombant à de nouveau plus bas sous 1,36 dollar.

La monnaie européenne valait 1,3555 dollar en milieu de matinée, contre 1,3695 dollar jeudi soir, touchant ainsi un plus bas depuis le 19 mai 2009. Le premier bénéficiaire de cette situation est le dollar.

Sa valeur a fortement progressé sur le marché parallèle après la décision de la Banque d’Algérie de revoir le taux de change officiel dans les établissements bancaires pour s’adapter à la nouvelle cotation des devises sur les marchés des changes. Le dollar coûtera à partir d’aujourd’hui 76,70 dinars dans les banques, contre 72,42 dinars il y a quelques jours à peine.

La monnaie américaine a surtout flambé dans le marché parallèle où on assiste à un bond spectaculaire du billet vert. Le dollar est proposé à 910 dinars contre 860 il y a une semaine.

Ceci en raison de la circulation d’informations entre les cambistes sur la révision à la hausse du taux de change officiel, et d’un autre côté, une progression de la demande sur cette monnaie. En effet, les acheteurs algériens se rabattent sur le dollar considéré traditionnellement comme valeur-refuge en ces temps d’incertitudes.

Le plus grand perdant reste la monnaie européenne qui a vu sa marge se rétrécir face au billet vert à 288 dinars au change, contre 3.000 dinars durant la fin 2009. L’euro a reculé de 126,0 dinars en octobre dernier à 102,5 dinars sur le marché noir contre 105,5 dinars au niveau des banques, soit une différence de 25 dinars à l’euro.

Tout le monde mise sur le dollar

Les clients se bousculent dans le marché parallèle pour acheter le billet vert, ce qui pourra être à l’origine de nouvelles hausses. La véritable cause de cet intérêt brusque pour la monnaie américaine est l’existence d’une marge bénéficiaire considérable entre le taux de change officiel et celui du marché parallèle.

La différence entre les deux taux de change est estimée à 143 dinars, de quoi attiser les convoitises des cambistes spéculateurs. Tout le monde est contraint d’acheter au marché noir, car les banques ne procèdent pas au change de devises sans motif légal, sauf aux importateurs déclarés et aux voyageurs.

Autre cause de la flambée du billet vert est la faiblesse de l’offre sur le marché parallèle. Les cambistes qui disposent de grandes quantités de dollar sont peu nombreux. La majorité des changeurs utilisent l’euro comme monnaie de référence.

Il y aussi la forte demande émise ces dernières semaines par les importateurs qui veulent profiter au maximum de la flambée des produits de large consommation sur le marché national. Les cambistes misent sur de nouvelles hausses du billet vert sur le marché parallèle -en raison- de la faiblesse de l’offre.

Nombreux spéculateurs optent pour le «see and wait». Ils préfèrent ainsi garder leurs dollars bien au chaud en attendant le moment opportun pour les mettre sur le marché. Une attitude qui devra influencer sérieusement le taux de change du marché parallèle dans les jours à venir.

B. Mahmoud

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

articles similaires Algérie360
articles similaires Algérie360

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook