LunarGlide+ 6 Nike
Mercredi 11 mars à 11:26
Un groupement intersectoriel pour les chemins de fer

Un groupement intersectoriel pour les chemins de fer

Un plan de 18 milliards de dollars avait été dégagé pour la rénovation et le développement du chemin de fer en Algérie, avait annoncé récemment le P.-D.G. de la SNTF.

La création d’un groupe intersectoriel est envisagée pour soutenir l’effort national visant à développer le transport par chemin de fer en Algérie, a annoncé lors de sa visite à Annaba le ministre des Transports, M. Amar Tou. Au cours d’une visite de travail et d’inspection, le ministre a souligné que « l’ambition de l’Algérie de réaliser 10.000 km de voie ferrée aura sans doute besoin de l’association de nombreuses entreprises activant dans divers secteurs, en particulier celles qui sont spécialisées dans les équipements ferroviaires comme « Ferrovial » (Entreprise nationale de constructions de matériels et d’équipements ferroviaires). Le ministre a invité, dans ce contexte, les responsables de cette entreprise publique à « adhérer à cette orientation fondée sur la coordination et la complémentarité, nécessaires pour relever le défi du développement du chemin de fer dans le pays ». En marge d’un exposé relatif aux activités de Ferrovial qui produit annuellement 600 wagons, en plus des matériels de travaux publics, notamment 3.000 bétonneuses par an, le ministre a mis l’accent sur « l’indispensable mise à niveau et la promotion des performances de l’entreprise, en encourageant les investissements et le partenariat pour la réalisation de nouveaux produits, tels que les wagons de trains rapides, les wagons électriques et les voitures voyageurs », dans la perspective, a-t-il ajouté, du « développement de ce secteur en Algérie ».

Au siège de l’entreprise de transport urbain de Annaba, le ministre devait mettre l’accent sur l’amélioration de la qualité du service, en veillant à l’équilibre financier de l’entreprise. Le ministre a relevé, à ce propos, que le transport urbain dans les métropoles algériennes « connaît encore une situation de désordre » et « doit être pris en charge par des entreprises qui respectent le plan de circulation en conformité avec les normes internationales ». Dans le but de gagner le pari de l’organisation du transport, M. Tou a fait état de la création d’un fonds de soutien au transport urbain, appelant les gestionnaires de l’entreprise de Annaba de se conformer aux règles managériales, aptes à assurer la pérennité de l’entreprise. Cette dernière dispose d’un parc véhicules de 50 autobus et pratique un tarif de 10 dinars le ticket, ce qui est insuffisant, selon les responsables de l’entreprise de transport urbain qui soutiennent que le billet « revient en réalité à 40 dinars ».

M. Amar Tou devait ensuite inspecter la nouvelle aérogare de Annaba, en cours de réalisation depuis août 1006 à proximité de l’aéroport Rabah-Bitat, où il devait instruire les responsables concernés d’avoir à résorber les retards enregistrés et respecter les délais d’exécution des travaux qui doivent être achevés pour la fin de l’année en cours. Ce projet réalisé par la société égyptienne « Arab Contractors », aura une capacité d’accueil de 700.000 voyageurs par an avec une possibilité d’extension à 1,5 millions de voyageurs. Le ministre des Transport a également visité le téléphérique reliant Annaba à Séraïdi qui a bénéficié de travaux de rénovation et de modernisation après une période d’arrêt de 10 ans. Le téléphérique qui se déplace sur une distance de 4.000 m, transporte 3.000 passagers par jour. Au port de Annaba, M. Tou s’est enquis des perspectives de développement du transport maritime, ainsi que de l’évolution du traitement des conteneurs et de la gestion du fret, afin de porter les capacités de 40.000 à 60.000 conteneurs par an et de réduire la période durant laquelle les navires restent en rade à un maximum de 5 jours. A la gare ferroviaire de la ville, le ministre a suivi un exposé sur le plan national de liaison ferroviaire établi à l’horizon 2014) avant de donner le signal du lancement de la ligne de voyageurs Annaba-Tébessa via Souk Ahras qui est restée à l’arrêt pendant 10 ans.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

articles similaires Algérie360
articles similaires Algérie360

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook