Iran / Pétrole : Téhéran va lancer un premier appel d’offres «d’ici deux mois»

jeudi 20 octobre 2016 à 20:47
Source de l'article : Reporters.dz

L’Iran va lancer d’ici «deux mois» son premier appel d’offres pour le développement de ses projets dans le secteur du pétrole et du gaz, a déclaré mercredi Gholamreza Manouchehri, vice-président de la Compagnie nationale iranienne du pétrole (NIOC).

«Nous allons lancer le premier appel d’offres d’ici deux mois pour le champ d’Azadegan-sud», a déclaré M. Manouchehri, lors d’une conférence de presse à Téhéran. «La valeur du projet sera de 10 milliards de dollars pour une production finale de 600.000 barils de pétrole par jour».
«Azadegan sera le plus important champ parmi les premiers appels d’offres (…) Nous espérons que trois consortiums y participeront» avec «une véritable compétition», a-t-il précisé. La compagnie française Total et d’autres sociétés, en particulier japonaises, sont intéressées par l’exploitation et le développement d’Azadegan-sud situé dans le sud-ouest de l’Iran, près de la frontière irakienne.
Début 2014, le ministère iranien du Pétrole avait annulé un contrat de 2,5 milliards de dollars avec la société chinoise CNPC, pour non-respect de ses engagements dans le développement du projet d’Azadegan-sud. Le contrat avait été signé en 2009. L’annonce du lancement de premiers appels d’offres intervient alors que l’Iran a récemment finalisé son nouveau modèle de contrat IPC (Iran petroleum contracts) après un long processus et plusieurs révisions.
L’Iran a appelé cette semaine les compagnies étrangères à remplir des formulaires pour pouvoir participer aux appels d’offres. «Pour les grands projets, des compagnies étrangères seront opérateurs et devront choisir des partenaires iraniens et pour les petits et moyens projets, des sociétés iraniennes pourront être directement opérateurs», a-t-il dit. «Lorsque les projets ont besoin d’un investissement plus lourd, nous choisirons de préférence un consortium étranger avec des partenaires iraniens», a précisé M. Manouchehri.
Il a indiqué que la participation des sociétés iraniennes sera au maximum de 49% pour les grands projets. L’Iran a déjà signé des protocoles d’accords avec dix compagnies étrangères et est en négociation avec seize autres. Les grandes compagnies européennes (Total, Shell, BP, Statoil, Eni) négocient avec l’Iran mais aussi des sociétés russes, chinoises, malaisiennes, japonaises et sud-coréennes.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
17 queries in 0,471 seconds.