Conférence sur l’énergie à Istanbul (Turquie) : Les ultimes concertations avant le sommet de Vienne en novembre

lundi 10 octobre 2016 à 16:13
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Les ministres de l’Energie de l’Opep et les pays non Opep, à l’instar de la Russie, se rencontrent en marge d’une conférence sur l’énergie à Istanbul (du 9 au 13 octobre) pour des discussions informelles. Aucune décision ne devrait émerger de la réunion, selon des sources proches du Cartel. Toutefois, elle sera l’occasion de discuter de la marche à suivre après que l’Opep eut décidé, à la fin du mois de septembre à Alger, de limiter sa production.

L’accord doit en principe être mis en application cette année et le Cartel va s’employer à obtenir le soutien des producteurs extérieurs à lui, comme c’est le cas de la Russie, à la suite de l’accord d’Alger, le 29 septembre dernier. Au terme de plusieurs semaines de tractations et d’une réunion de près de six heures, l’Opep a décidé de ramener sa production à un niveau de 32,5 à 33 millions de barils par jour (mbj) contre 33,47 mbj en août. Il s’agit de la plus «grosse réduction» de production depuis celle décidée après la chute des cours durant la crise de 2008.

Les modalités de mise en œuvre de cet accord seront discutées lors du sommet de l’Opep à Vienne, le 30 novembre. L’annonce d’Alger a donné du tonus aux cours du pétrole, qui se sont, depuis, maintenus à un niveau de 50 dollars. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait en fin de semaine 51,76 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres. Le Brent est monté jusqu’à 52,84 dollars et le WTI à 50,74 dollars, s’approchant de leurs plus hauts niveaux de l’année atteints en juin, à respectivement 52,86 dollars et à 51,67 dollars.

Discussion sur l’avenir du secteur énergétique
Le Congrès mondial de l’énergie, reconnu comme étant le premier événement multiénergétique mondial, se tient tous les trois ans et rassemble environ 5 000 participants venus des différentes régions du monde : des membres du Conseil mondial de l’énergie (CME), des leaders et des spécialistes de l’exploitation du secteur énergétique, des ministres, des dirigeants d’organisations internationales, des chercheurs, des dirigeants et décideurs politiques, les personnes concernées par le développement énergétique durable.

Cette manifestation, qui se déroule sur 5 jours, présente une importante exposition sur l’énergie, des contributions majeures par des leaders reconnus du monde de la politique et des affaires, des tables rondes sur des thèmes et des questions énergétiques essentiels et des centaines de présentations de rapports techniques. Elle offre de surcroît aux participants une occasion unique de se rencontrer pour discuter de l’avenir du secteur énergétique.

La 23e édition du Congrès mondial de l’énergie permettra le dialogue entre les ministres de l’Énergie et les leaders du monde des affaires, des finances et des universités des quatre coins du monde qui débattront, lors des sessions spéciales, sur les différentes options de système pour une fourniture durable d’énergies au niveau national, régional et mondial ; les sessions vont notamment comprendre les sommets des leaders mondiaux de l’énergie, des leaders futurs de l’énergie, et le sommet du trilemme d’énergie.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
15 queries in 0,449 seconds.