90 000 DA pour le visa d’entrée en Arabie saoudite : la décision concerne aussi les prétendants au hadj et à la omra

mardi 4 octobre 2016 à 10:46
Source de l'article : Liberte-algerie.com

Visiter les Lieux saints deviendra-t-il un luxe pour les Algériens ? La question mérite d’être posée depuis l’entrée en vigueur, dimanche dernier, de la décision saoudienne qui instaure une hausse, et non des moindres, des frais de visa qui passent de 100 à 2 000 rials. Force est de reconnaître que la préoccupation des uns et des autres se justifie pleinement à plus forte raison que l’Arabie saoudite n’y est pas allée de main morte pour “piocher” dans la poche des pèlerins du monde entier. Aussi, les Algériens  devront débourser 2 000 rials saoudiens, soit l’équivalent de 90 000 DA, en plus du budget consacré habituellement à ces séjours religieux.
La omra pourra valoir, donc, 250 000 DA en basse saison pour atteindre les 350 à 400 000 DA en période de Ramadhan. Il faut préciser que ces frais ne s’appliquent pas à ceux qui effectuent le hadj et la omra pour la première fois puisque c’est l’Arabie saoudite qui, dans ce cas, les prend en charge. Les déplacements commerciaux sont également taxés avec des montants de 3 000 rials pour une durée de trois mois, 5 000 rials pour une année et 8 000 rials pour deux ans.
Pour voir plus clair dans la démarche saoudienne, une source algérienne au fait des procédures administratives nous explique : “Il faut comprendre que le consulat ne percevait aucun sou et cela va être toujours le cas. Cela ne signifie pas pour autant que le visa était gratuit. Les agences de voyages, habituellement, payaient le partenaire qui, lui, reversait 100 rials à l’État”. Et de préciser que “l’agence continuera à payer le partenaire en plus des 2 000 rials exigés comme frais d’entrée sans lesquels l’agence n’aura pas d’accord pour ramener les pèlerins”.
Le visa saoudien devient, ainsi, le plus cher au monde sans que personne comprenne réellement le raisonnement des autorités saoudiennes. Il faut croire que la crise causée par la chute des prix du pétrole est encore plus grave que ne peuvent l’avouer les uns et les autres, y compris l’Arabie saoudite. “Je suis rentré récemment des Lieux saints et je peux vous garantir que les choses vont très mal dans le royaume wahhabite qui, non seulement a décidé de l’augmentation des prix de pas mal de produits alimentaires et autres, mais est allé aussi jusqu’à baisser les salaires de 30% dans tous les secteurs, sauf celui de l’éducation nationale”, témoigne notre interlocuteur, abasourdi par cette décision saoudienne qui impactera, inéluctablement, l’activité des agences de voyages autant que les compagnies aériennes. Ils sont 450 000 Algériens à se rendre chaque année aux Lieux saints de l’islam pour la omra, en plus des 28 000 hadjis.
Aussitôt annoncée, la nouvelle s’est propagée telle une traînée de poudre suscitant, déjà, la réaction de plusieurs pays comme rapporté par les médias, laissant perplexes les musulmans du monde entier.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
25 queries in 0,504 seconds.