Un salon pour les plantes médicinales à Alger

dimanche 2 octobre 2016 à 19:34
Source de l'article : Leconews.com

L’agence de communication Exodia en collaboration avec la Chambre algérienne de l’Agriculture organisent le 3ème salon des plantes aromatiques, médicinales et à parfums, du 4 au 6 octobre 2016, au palais des expositions (SAFEX) au pavillon de la chambre nationale de l’agriculture.

Une cinquantaine d’exposants ainsi que des experts, chercheurs universitaires, opérateurs, institutions, organismes d’appui, prendront part à cette manifestation, indiquent les organisateurs du salon dans un communiqué.
Plusieurs objectifs stratégiques ont été tracés par les organisateurs. Il s’agit notamment de la protection, l’identification et la valorisation du patrimoine floristique national, la mise en place d’une chaîne de valeur filière PAMP par l’intégration des capacités existantes et la valorisation de la recherche et du développement.
La création de coopératives et micro entreprises dans les régions à fort potentiel, la pérennisation de la cohésion sociale en milieu rural par l’amélioration des conditions de vie et l’établissement des partenariats locaux et externes sont également attendus. Selon le communiqué, la sauvegarde et la promotion des terroirs et le repositionnement de la place de l’Algérie dans les marchés étrangers sont aussi des objectifs stratégiques du salon.
Cette 3eme édition a été consacrée non seulement aux expositions mais aussi des conférences seront animées par des experts, des rencontres B to B, des débats entre professionnels, les médias, et le monde de la recherche.et de l’entreprise seront également présents.
Il est à souligner que le secteur des plantes aromatiques, médicinales et à parfums est en croissance continue depuis une vingtaine d’années. Ainsi, la demande en produits naturels progresse en moyenne de 10% chaque année. Le potentiel floristique algérien, représente une richesse inestimable, tant par la biodiversité qui le caractérisé, que par les immenses opportunités de développement durable qu’il pourrait offrir à court et moyen terme aux générations futures. Ce patrimoine est toutefois fragile, et les menaces sont identifiées : déforestation, pollution, dégradations des parcours, désertification, etc.
Malgré ce potentiel, l’Algérie demeure importatrice des huiles essentielles notamment celles du citron et de l’orange qui proviennent de pays méditerranéens. Elle est devancée par la Maroc, la Tunisie et l’Egypte qui ont su comment exploiter cette richesse naturelle en créant une économie dynamique dans la filière des plantes.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
19 queries in 0,432 seconds.