Tlemcen: Les frissons de la mercuriale

mercredi 11 janvier 2017 à 12:24
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

La mercuriale flambe et nous ne sommes encore qu’au début de l’hiver et de la nouvelle année, qui s’annonce difficile pour les petites bourses.
A défaut d’accroître les contrôles sur les prix, les pouvoirs publics ont cru bon d’entreprendre une campagne d’explications sur la nouvelle loi des finances, par le biais de certaines institutions, sauf qu’il n’y a rien à expliquer aux citoyens et aux pères de famille.
Le prix des légumes secs, pois chiches, lentilles, haricots blancs etc. ont connu une très forte hausse, au moment où ils sont très demandés, pendant la période hivernale. Quant à la mercuriale, elle fait un pied de nez à la météo, elle chauffe, l’oignon rouge et la tomate ont repris de la hauteur et même l’honorable tubercule (pomme de terre), bien que disponible en grande quantité, n’a pas résisté à la tentation.
En ces temps de confusion totale, le consommateur est livré à lui-même, aussi bien chez le marchand des quatre saisons que chez l’épicier du coin, les prix ont augmenté, pour certains spéculateurs la nouvelle loi des finances est une aubaine.
Selon une étude socioéconomique, ces dernières augmentations affecteront l’ensemble des citoyens et plus particulièrement les bas salaires. Beaucoup de familles auront du mal à s’acquitter de leurs factures d’eau et d’électricité, pour l’instant le prix du transport n’a pas connu de hausse, mais les chauffeurs de taxi, dans la wilaya de Tlemcen, facturent leur course comme ils l’entendent, faut-il rappeler que les taxis ne sont toujours pas dotés d’un taximètre.
Tout le monde s’attendait, certes, a une année difficile, mais certaines augmentations sont exagérées et n’ont pas lieu d’être, c’est peut-être le moment ou jamais pour que les services publics assument pleinement leur responsabilité, lutter contre l’informel et la spéculation.
L’affichage des prix doit être obligatoire pour tous et avec la mention de l’époque : sur l’ardoise étaient mentionnés le prix d’achat et le prix de vente, de telle manière à ce que la marge bénéficiaire soit respectée.
Cette année impaire sera dure et pour la majorité des Algériens, sauf un élan de solidarité pourra sauver les plus démunis…
Il suffit d’observer le nombre de mendiants qui ne cesse d’augmenter. Les frissons de l’hiver 2017 seront difficiles à supporter.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
62 queries in 3,037 seconds.