Tlemcen: La prune d’Aïn Nehala fait recette

mardi 8 août 2017 à 10:35
Source de l'article : Lequotidien-oran.com

La wilaya de Tlemcen enregistre, ces dernières années, une nette évolution de l’arboriculture fruitière, notamment dans les zones irriguées et montagneuses. Selon les services de l’agriculture de Tlemcen, quelque 20.261 hectares de quatorze variétés d’arbres fruitiers ont été plantés.

Les amandiers viennent en tête avec 9.544 hectares, suivies des pruniers avec 2.249 hectares, les abricotiers avec 2.177 hectares, les pommiers avec 1.491 hectares, les pêchers avec 1.432 hectares et les cerisiers avec 1.126 hectares. Il est à noter, dans ce cadre, que la superficie totale agricole de la wilaya de Tlemcen, est de 537.274 hectares dont 350.285 hectares exploités.

Mais, le fait notable pour l’arboriculture fruitière dans la wilaya de Tlemcen, est le développement de nombreux champs de pruniers dans la commune d’Ain Nehala ces dernières années. Il faut le souligner, cette localité située dans la daïra d’Aïn Tallout, au nord-est du chef-lieu de Tlemcen, regorge de terres argilo-calcaires et d’un climat favorisant la croissance de la culture des prunes, qui prennent racine, rappelons-le, sur le bassin méditerranéen sous l’impulsion des Grecs et des Romains.

Selon le président de l’APC, Benkaddour Bouchikhi, Aïn Nehala, ce premier village socialiste créé à l’époque par le défunt président de la République, Houari Boumediene, a acquis sa notoriété pour ce fruit, énergétique et délicieux, et se classe même aujourd’hui parmi les premières communes du pays, connues pour leurs cultures du prunier et ce, grâce aux multiples aides et subventions agricoles accordées par l’Etat aux agriculteurs de la région dans le cadre du plan national de développement agricole et l’acquisition de plants et la réalisation de bassins d’eau, ainsi que l’accompagnement à toutes les étapes de la plantation jusqu’au suivi technique pour son développement. Pour consolider davantage cette culture, très prisée dans cette localité, les agriculteurs locaux se basent sur leurs expériences acquise au fil des années, comme l’affirment des agriculteurs. «Une bonne prune c’est d’abord une prune récoltée à pleine maturité.

La récolte se fait traditionnellement dans nos vergers familiaux ou des exploitations agricoles entre mi-août et mi-septembre quand les prunes tombent facilement lors d’un léger secouage de l’arbre. Un suivi des teneurs en sucre et de l’acidité des fruits permet de déclencher les récoltes au moment optimal de maturité des fruits. Pour ne récolter que les fruits les plus mûrs, il faudra en moyenne 3 à 4 passages sur chaque parcelle.

Mais, il faut d’abord assurer une bonne irrigation du prunier, car la correcte alimentation des arbres et des fruits passe par un apport régulier en eau. L’irrigation est très nécessaire pour pallier les caprices de la nature. Pour cette année, on s’attend à une très bonne récolte de la prune, comme cela a été le cas pour les autres variétés de fruits». Les prunes fraîches d’Aïn Nehala sont très prisées par les établissements de conserverie notamment celles de Sétif, qui s’approvisionnent des récoltes de cette localité pour commercialiser leurs pruneaux. Il faut aussi noter que parmi les produits fruitiers de terroir dont s’enorgueillit la wilaya de Tlemcen, la cerise d’Ouled Sidi El hadj (Béni-Ghazli), Attar et Béni Smaiel, la pomme de Bouhlou (Sabra), l’amande de Béni-ouarsous et l’abricot de Béni Snous et Bensekrane.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
71 queries in 4,611 seconds.