Sellal : « L’Algérie résiste, stabilité des indicateurs macroéconomiques »

dimanche 13 novembre 2016 à 10:13
Source de l'article : Jeune-independant.net

Malgré le contexte particulier marqué par la chute des prix du pétrole et la baisse des revenus pétroliers du pays, l’Algérie continue de résister et de déployer des efforts pour préserver la stabilité de ses indicateurs macroéconomiques, a indiqué le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, lors de son intervention hier à la réunion gouvernement-walis.

C’est ce qui a permis, selon lui, de réaliser un taux de croissance de 3,9% durant l’année 2016. Bien que l’année 2017 s’annonce difficile, le Premier ministre a indiqué que le gouvernement vise à enregistrer le même objectif de croissance qu’en 2016.

« Malgré la contraction de ses revenus pétroliers depuis trois années, l’Algérie résiste toujours, notamment dans les domaines économique et social », a souligné M. Sellal. Le Premier ministre a indiqué que pour réaliser ce taux de croissance, il a fallu se pencher vers le développement économique.

« A la place de l’austérité, nous avons choisi le développement de nos institutions. Cela nous a permis de réaliser de bons résultats dans plusieurs secteurs », a-t-il affirmé, soulignant que l’Algérie a pu maintenir des indicateurs économiques stables en dépit de la crise.

Il a évoqué également les investissements annoncés il y a trois ans. Ces derniers ont permis la création de 70% d’activités, grâce à plus de 25 000 nouveaux projets lancés au cours des trois dernières années.

La croissance sera dorénavant cherchée dans l’entreprise sur la base du nouveau modèle économique de croissance, a encore insisté le Premier ministre qui a cependant avancé que l’année 2017 « s’annonce difficile ».

Dans son allocution, il a encore assuré que le nouveau modèle de croissance avait été décidé pour « préserver les équilibres financiers et diversifier davantage l’économie nationale dans un objectif de croissance ».

Ce nouveau modèle économique, a-t-il poursuivi, « vient mettre en cohérence et en synergie les éléments de l’action économique avec les éléments factuels de conjoncture tout en maintenant les objectifs de mue économique et de responsabilité des pouvoirs publics envers les couches défavorisées ».

Au lieu de l’austérité, « nous avons toujours fait le choix de la croissance que nous chercherons dorénavant dans l’entreprise nationale, espace privilégié de création de richesses, de plus-values et d’emplois pérennes, tout en consolidant la justice sociale », a avancé M. Sellal

Le Premier ministre a expliqué que l’Algérie continuait d’augmenter le niveau des crédits à l’économie (une hausse annuelle moyenne de 10%), ajoutant que cette démarche a permis de résorber le taux de chômage, notamment parmi les jeunes, à 9,9%.

M. Sellal a souligné qu’un nouveau cadre budgétaire a été mis en place dans le sillage du nouveau modèle économique lancé par le gouvernement, afin de préserver les équilibres macro-économiques et lancer des réformes pour adapter nos procédés de gouvernance économique aux standards internationaux en termes d’efficacité et de rationalisation.

Elections législatives de 2017, une nouvelle étape vers la démocratie

Les élections législatives de 2017 seront une nouvelle étape dans l’ancrage de la pratique démocratique en Algérie, a affirmé M. Sellal.

« L’année prochaine verra l’organisation de scrutins nationaux et locaux sous les nouvelles dispositions de transparence et de contrôle introduites par le texte constitutionnel. Ce sera une étape nouvelle dans l’ancrage de la pratique démocratique », a-t-il indiqué.

Le rôle du gouvernement « sera de réunir toutes les conditions matérielles pour garantir la réussite de ce double rendez-vous électoral national », alors que la Haute instance indépendante de surveillance des élections « veillera en toute neutralité à la bonne tenue et à la transparence des scrutins », a encore précisé le Premier ministre.

Appel aux walis à redoubler d’efforts

Incontestablement, la rencontre gouvernement-walis, qui s’est tenue hier au Palais des Nations sous la présidence du Premier ministre Abdelmalek Sellal, ne s’est pas focalisée uniquement sur le rôle des collectivités locales, mais de le valoriser.

Elle s’est penchée précisément sur « les préoccupations du citoyen, notamment l’amélioration de ses conditions socioéconomiques, la modernisation du service public et la relance du développement local ».

S’adressant aux walis, le Premier ministre les a encouragés, au nom du président de la République, à redoubler d’efforts pour atteindre les objectifs de développement du pays dans la paix et la fraternité.

« Le chef de l’Etat vous assure de son soutien et vous encourage à redoubler d’efforts pour l’atteinte des objectifs que nous nous sommes fixés, à savoir développer notre pays dans la paix et la fraternité et bâtir un avenir meilleur pour tous ses enfants », a-t-il affirmé.

En ce sens, le Premier ministre a estimé que « le génie et la sagesse » du peuple algérien « sont notre bien le plus précieux », soulignant que l’adhésion massive qu’affichent les Algériens envers la personne et le programme du président de la République « exige de nous un respect profond, un engagement total et des résultats concrets ».

A cet effet, M. Sellal a demandé aux walis d’agir « constamment dans le strict cadre des lois et des règlements et dans le respect de l’autre en privilégiant le dialogue ».

La contribution des élus à l’action de développement local

M. Sellal a, encore une fois, insisté à maintes reprises sur l’importance de l’action des élus locaux dans la politique de développement économique, plaidant pour une démarche de « transparence » en vue de parvenir à une « meilleure efficience » de l’action publique, un objectif rendu « plus pressant » compte tenu du contexte mondial de crise.

Du coup, les instructions du gouvernement aux walis pour concentrer toutes les ressources sur l’amélioration des services publics et des différentes prestations vise principalement la redynamisation du développement local et l’amélioration du quotidien du citoyen.

« Les prérogatives des walis et walis délégués se sont vues élargies afin d’accélérer la prise de décision au niveau local et redonner le pouvoir économique aux décideurs locaux qui connaissent bien mieux leurs territoires, leurs richesses et potentiels », a indiqué le Premier ministre.

Cette réunion, qui devient une tradition dit-il, permettra d’établir une feuille de route pour les walis et les walis délégués dans laquelle il sera mentionné en première ligne la décentralisation, la délocalisation pour une meilleure gestion des ressources.

La lutte contre la bureaucratie, la bonne gouvernance des projets locaux, une meilleure prise en charge de la demande sociale et une plus grande célérité dans la conduite et la réalisation des projets socioéconomiques sont les gages d’une reconquête de la confiance du citoyen dans les institutions publiques, a estimé Sellal.

« Les domaines prioritaires pour accélérer l’amorce du développement au niveau local sont l’agriculture et ses industries de transformation, le tourisme, ainsi que le développement des petites et moyennes entreprises », a-t-il souligné. .

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
33 queries in 0,426 seconds.