Sécurité des usagers du Park Mall de Sétif: Les Turcs accusent, la direction riposte

mardi 4 octobre 2016 à 10:32
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Erigé sur une superficie de plus de 2 ha au sol et 143 000 m2 bâtis, le Park Mall de Sétif, l’un des plus grands centres commerciaux en Algérie, comprend une tour à usage d’hôtel (Le Mariott) qui sera inaugurée prochainement, une tour à usage de bureaux, un centre commercial sur 5 niveaux comportant un hypermarché, des boutiques franchisées, des restaurants, un espace de jeux et loisirs, un centre de conférences et un parking de stationnement de 1 400 places. Mais depuis quelques semaines, un conflit oppose la société Prombati, propriétaire du Park Mall de Sétif, à la société turque, Kayi International, qui était en charge de sa réalisation.

En effet, dans un communiqué de presse envoyé à notre rédaction, la société turque Kayi International porte plusieurs accusations à l’encontre du maître de l’ouvrage, à savoir la société Prombati. «La fin du délai contractuel était fixée pour le 30 juin 2016. Malgré son accord de principe, la société Prombati n’a pas prolongé notre contrat.

Tous nos travaux étaient achevés, à hauteur de 95%, à cette date. Etant une société de droit étranger, respectant scrupuleusement les lois algériennes, tous nos travailleurs expatriés ne pouvaient plus travailler sur le chantier, selon les lois algériennes. Malgré notre volonté de finir les travaux, nous avons de fait été interdits d’entrer sur le chantier». Pouvait-on lire sur le communiqué.

La société turque affirme également qu’elle n’avait d’autre choix que de louer des bureaux à l’extérieur en laissant tout son matériel sur le chantier et que le maître de l’ouvrage a une dette ouverte en sa faveur d’un montant dépassant les 7,5 millions d’euros. D’autre part, Kayi International accuse Prombati d’avoir ouvert le centre commercial et le parking sans qu’aucune réception provisoire n’ait été effectuée.

«Le plus grave, est que les mesures de sécurité incendie, comme le désenfumage et le sprinklage ne sont pas conformes, et mettent en danger le grand public. Nous estimons qu’il est nécessaire et urgent de fermer le centre commercial et le parking du Park Mall à Sétif, afin de garantir la sécurité de la population par une mise en conformité de toutes les installations de sécurité incendie», conclut le communiqué de Kayi International.

Pour leur part, les responsables de la société Prombati, propriétaires du Park Mall réfutent toutes ces accusations qu’ils considèrent mensongères et par le biais de la société Gémo d’assistance au maître de l’ouvrage apportent les réponses à ces accusations.

«Ce n’est qu’un stratagème et une affaire de surenchère opérée par les turcs. Ces derniers ont bien préparé et prémédité leur coup. S’apercevant qu’elle ne pourra pas livrer le projet à temps, soit le 30 juin 2016 comme le stipule le contrat, et de peur de payer des pénalités de retard conséquentes, la société Kayi International a, à la veille de cette date, emporté tout le matériel du chantier, y compris nos propres équipements qu’on avait importés nous-mêmes et payés en devises (tous nos équipements ont été payés par nos soins par des lettres de crédit- Credoc- ou par des remises documentaires – Remdoc) qu’elle a stocké dans un hangar situé dans la localité d’El-Taya, distante de plus de 60 kilomètres de Sétif qu’elle a loué au préalable.

Aussi, le personnel de cette société turque a également emporté tous les plans du projet et retirer les disques durs des ordinateurs pour ne laisser aucune trace afin de nous laisser toujours tributaires de leur présence. La société turque Kayi International veut induire en erreur les pouvoirs publics et l’opinion. Elle confond, ou feint de confondre, un contrat avec un avenant de prolongation de délai. Le contrat nous liant à Kayi International reste toujours en vigueur jusqu’à l’achèvement complet du projet. Nous leur avons déjà accordé trois avenants de prolongation de délai et on avait refusé de leur en accorder un autre. Nous avons invité les responsables de Kayi International à plusieurs séances de réconciliations et malgré nos différentes mises en demeure, ils n’ont pas voulu reprendre le travail. Les turcs ont fui leur responsabilités, et n’ont pas tenu leurs engagements. Devant cette situation, nous étions obligés de résilier le contrat aux torts exclusifs de la société turque», déclarent les responsables du Park Mall.

Concernant la dette de 7,5 millions d’euros que doit Prombati aux turcs, l’assistant du maître de l’ouvrage réfute catégoriquement cette accusation en affirmant qu’au contraire c’est la société turque qui doit près de quatre millions d’euros à Prombati. «Nous étions convenus avec les turcs de déduire les factures d’achats des équipements importés en devises sur les situations présentées, chose qui n’a pas été faite. Aussi, les turcs n’ont jamais soulevé la question de la dette lors de nos séances de réconciliation ni même nous avoir saisis par courrier. Avant de quitter un chantier, la première chose à faire est de récupérer l’argent qu’on nous doit. Les turcs ne l’ont pas fait, ce qui prouve qu’on ne leur doit rien», affirme le gérant de Prombati.

Quand à l’accusation relative au non-respect des mesures de sécurité du Park Mall, Prombati tient à rassurer la population que tout a été mis en œuvre pour la sécurité des visiteurs et toutes les mesures ont été prises en conformité avec la réglementation en vigueur.

«On s’étonne que Kayi International affirme que certaines parties du Park Mall constitue un danger pour les visiteurs. Pourquoi n’a-t-elle pas soulevé ce point lors de son inauguration en février 2016 alors que tout son équipe dirigeante était présente et applaudissait. Pourquoi attendre plus de six mois pour lancer cette alerte ? C’est une manière manifeste de nuire à notre société et à tous les services compétents chargés du contrôle des infrastructures comme la nôtre», conclut le gérant de Prombati qui donne rendez-vous à Kayi International devant la justice pour que chacun retrouve son droit.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
32 queries in 0,432 seconds.