Pour mobiliser les épargnes des émigrés : Création prochaine d’une banque à l’étranger

dimanche 8 octobre 2017 à 21:59
Source de l'article : Reflexiondz.net

Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouia a annoncé à Alger le projet de création d’une banque à l’étranger pour la collecte de l’épargne de la communauté nationale.

Au niveau national, M. Raouia a souligné que la loi sur la monnaie et le crédit consacre le principe de création d’une banque publique qui permettra à ces institutions financières d’assurer des produits islamiques à leurs clients comme cela est en vigueur dans la banque Al Baraka et la Banque Al Salam. Les banques publiques devront proposer ces produits dans un avenir proche, soit avant la fin de l’année en cours, notamment la CNEP Banque, la BDL et la BADR. Par ailleurs, il a souligné que la rationalisation des dépenses nationales constituait « un impératif » pour toutes les économies en toutes circonstances, précisant que « la démarche du gouvernement vise la rationalisation des dépenses nationales et la réalisation de la croissance économique ». Il a évoqué l’adoption d’un cadre budgétaire pour la période 2017-2019 pour une meilleure exploitation des ressources disponibles, la définition des priorités et la maitrise des prévisions et la réalisation des objectifs des secteurs ministériels pour assurer leur pérennité. En vue de faire face à la diminution des ressources financières en raison de la chute des cours du pétrole, le gouvernement a pris une série de mesures pour maitriser les dépenses de fonctionnement et d’équipement tout en maintenant le niveau de soutien à la croissance, outre la nécessité d’engager des réformes fiscales pour lutter contre l’évasion et la fraude fiscales et optimiser le recouvrement fiscal, élargir l’assiette fiscale et créer des centres fiscaux proches du citoyen, a-t-il dit. Le ministre a insisté sur la modernisation de l’administration fiscale, grâce à l’informatisation du secteur, ce qui a permis la réalisation d’une hausse annuelle des recettes de près de 10%. Ce taux devrait augmenter grâce à l’optimisation des opérations de recouvrement fiscal, a-t-il estimé. Selon M. Raouia, la mobilisation des ressources du financement non conventionnel permettra le rachat des créances du groupe Sonatrach, pour lui permettre d’acquérir les moyens nécessaires afin de poursuivre le développement de ses programmes d’investissement.
Ismain

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
78 queries in 27,127 seconds.