Plus de deux millions de dinars par malade et par an: La Cnas consent un gros budget dans la prise en charge des 22 000 dialysés

dimanche 23 octobre 2016 à 14:21
Source de l'article : Liberte-algerie.com

La Caisse nationale d’assurance sociale (Cnas) grève considérablement son budget dans la prise en charge des patients mis en hémodialyse. Dans les 175 cliniques privées conventionnées, où se soignent quelque 11 000 insuffisants rénaux chroniques, le coût direct et indirect de la dialyse est estimé à deux millions de dinars par malade et par an. Ce coût est majoré de 25%, disent nos sources, dans les hôpitaux publics à cause de la masse salariale et les prix plus élevés des consommables.  Aussi, 11 000 patients sont hémodialysés dans les structures publiques du pays. À ce titre, un budget de plus de 400 millions de dollars est réservé à ce segment. Des néphrologues affirment que “le coût annuel d’un patient greffé rénal, à partir de la première année de greffe rénale, est huit fois moins cher qu’une année d’hémodialyse en centre”. Ce coût est encore appelé à baisser grâce à l’engagement de firmes pharmaceutiques nationales dans la production sur le mode “full process” des médicaments immunosuppresseurs pour les greffés rénaux.
Ce qui soustrait ces produits pharmaceutiques des programmes d’importation, dès la fin de l’année 2016, avancent nos interlocuteurs. Bien que la transplantation rénale soit moins coûteuse et offre une meilleure qualité de vie aux personnes souffrant d’insuffisance rénale, elle reste assez marginale avec moins de 500 interventions réalisées par an dans tous les CHU qui la pratique.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
9 queries in 0,449 seconds.