Mise en place d’un conseil d’affaires en 2017.

mercredi 26 octobre 2016 à 9:48
Source de l'article : Jeune-independant.net

L’Algérie et la Suède ont convenu de mettre en place un Conseil d’affaires algéro-suédois afin de renforcer le partenariat et les opportunités d’investissements entre les deux pays, suite à une proposition formulée par le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, en visite de travail depuis lundi à Stockholm (Suède), au ministre suédois de l’Entreprise et de l’innovation, Mikael Damberg, lequel a exprimé son adhésion à la proposition.

Dans ce cadre, il a aussi été convenu d’organiser un déplacement d’hommes d’affaires suédois en Algérie afin d’identifier les opportunités de partenariat dans des secteurs prioritaires comme les mines, la mécanique et la sous-traitance, les énergies renouvelables et l’industrie pharmaceutique.

M. Bouchouareb s’est ainsi entretenu avec le ministre suédois de l’Entreprise et de l’Innovation sur l’état de la coopération bilatérale et les moyens de sa densification et sa promotion à la hauteur des relations politiques entre les deux pays.

Après avoir souligné la profondeur des relations politiques entre l’Algérie et la Suède, M. Bouchouareb a mis l’accent sur la « nécessité de passer du stade des échanges commerciaux et de la coopération technique à un partenariat industriel basé sur la coproduction, notamment dans certains secteurs reconnus d’excellence pour les entreprises suédoises ».

Il s’agit principalement des secteurs des mines, du numérique, des télécommunications, des énergies renouvelables, de la mécanique et l’industrie pharmaceutique.

« L’Algérie peut constituer un véritable relais de croissance pour les entreprises suédoises à la recherche de nouveaux marchés pour se diversifier en dehors de l’espace européen », a-t-il dit.
Pour lui, la co-production « est, à ce titre, un de ces leviers bénéfiques pour les deux parties, et l’Algérie dispose des capacités pour devenir une plateforme régionale pour les firmes suédoises ».

De son côté, M. Damberg a exprimé l’engouement des entreprises suédoises à investir en Algérie tout en soulignant la disponibilité de son gouvernement pour accompagner l’investissement en Algérie.
Par ailleurs, M. Bouchouareb a eu un entretien avec le secrétaire d’Etat auprès du ministre suédois de l’Union européenne et du Commerce, Oscar Stenstom, lequel a annoncé la signature en 2017 d’un accord de non double imposition avec l’Algérie.

Au cours de son déplacement, M. Bouchouareb a également effectué une série de visites à des sites industriels de plusieurs entreprises suédoises qui ont manifesté leur intérêt à investir en Algérie.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
14 queries in 0,437 seconds.