L’Irlande veut des parts dans le marché de la viande rouge en Algérie

mercredi 30 novembre 2016 à 10:45
Source de l'article : Maghrebemergent.com

Le marché algérien de la viande rouge largement dominé par les français et les espagnols intéresse désormais les éleveurs Irlandais. Selon Board Bia, un organisme de soutien aux éleveurs irlandais, une mission commerciale venue en Algérie dans le but de promouvoir le   bétail irlandais.  L’Algérie a découvert un « nouveau partenaire potentiel dans le secteur bovin » a indiqué Claudia Saumell, Manager Africa au sein de l’organisme

 Dans une déclaration à un média irlandais, Claudia Saumell souligne que « cette visite récente a éveillé l’intérêt parmi les Algériens à explorer les possibilités de commercer avec l’Irlande ».

 « Ils sont tous très conscients de la réputation, de la qualité et de la génétique des bovins irlandais »ajoute-t-elle tout en reconnaissant par ailleurs que la France détient des avantages notoire notamment celle de la proximité géographique ainsi que la langue.  L’Algérie importe entre 40.000 et 50.000 bovins par an, principalement d’origines française et espagnole.

 Mme Saumel dresse d’ailleurs un état des lieux du secteur en Algérie qui, indique-t-il, est monopolisé par 4 à 5 grands importateurs.  « L’élevage en Algérie est géré par 4 à 5 grands importateurs et chacun d’entre eux importe entre 6.000 à 10.000 animaux par an » souligne-t-elle. Le reste du marché est partagé entre les petits importateurs avec un commerce annuel maximum de 1200 bovins.

 « Ces grands importateurs ont des fermes d’une capacité de maintien de 1.400 animaux, et leur dynamique commerciale actuelle est de 800 à 1.200 bétails importés sur chaque envoi mensuel » indique-t-elle.

 D’autres spécificités du marché algérien sont soulignés par la Manager Africa irlandaise, telles que les races prisées en Algérie (Charolais, Limousin et Aubrac) ou encore le la période d’engraissement des bovins pour l’abattage.

 Concernant le rythme de l’importation, Claudia Saumell relève  que l’Algérie fonctionne sur 2 saisons. « La première saison va de Septembre à Janvier. Les taureaux importés pendant cette période sont souvent plus jeunes; de 6 à 8 mites, une moyenne de 350kgs de poids et un autre 6 à 8 mois d’engraissement. La seconde saison va de Janvier à Avril / Mai, où les animaux importés ont tendance à être plus lourd donc, à partir de 500 kg jusqu’à 650/700 kg à la fin du processus d’engraissement ou à l’abattage direct. »

 Des défis de taille et une stratégie irlandaise offensive

 La qualité du bétail irlandais est certainement un atout qui permettra de conquérir des parts de marché en Algérie estime Claudia Saumell qui fait cependant un état des lieux pragmatique quant à la place des fournisseurs français et espagnol.

La logistique est évoquée en premier lieu par cette responsable. Le transport est un défi majeur que les exportateurs irlandais devront surmonter, souligne-t-elle, et il semble que l’option du navire est le moyen de transport privilégié.   Ce mode de transport permettrait aux irlandais de mieux rationaliser les coûts  et d’être de fait, compétitifs par rapport au Français, soutien cette Manager.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
16 queries in 0,429 seconds.