Les viandes rouges à 760 DA durant le Ramadhan

jeudi 18 mai 2017 à 15:46
Source de l'article : Echoroukonline.com

Le président du Comité national des commerçants en viandes rouges, Mohamed Tahar Ramram a rassuré les consommateurs quant aux prix des prix des viandes rouges locales qui, selon lui, seront affichés pendant le mois de Ramadhan à 760 dinars le kilo en gros, et ce après le plafonnement des prix des viandes fraîches importées autour de 700 DA.

Le président du Comité national des commerçants en viandes rouges a indiqué mercredi à Echorouk que les premières quantités des viandes autorisées à l’importation d’Espagne arrivent vendredi et seront commercialisées à 700 DA, et ce conformément à la décision du ministère du Commerce. Ce qui contribuera, selon lui, à plafonner les viandes bovines locales à 760 dinars en gros, pour arriver ensuite au citoyen à des tarifs plutôt raisonnables que les années précédentes.

Le président du Comité national des commerçants en viandes rouges a estimé une baisse des prix des viandes rouges après l’attribution de 14 licences d’importation des viandes rouges fraîches, ce qui permettra une forte offre susceptible de répondre au besoin du marché durant deux mois.

A la question sur la révision à la hausse des prix à l’approche du mois de Ramadhan, notre interlocuteur a expliqué que le Ramadhan 2017 diffère des précédents dans la mesure où le département dirigé par Abdelmadjid Tebboune ait intensifié le contrôle auprès des importateurs, ce qui garantira une offre du produit à des prix accessibles.

Par ailleurs, il a plaidé en faveur d’intensification des contrôles auprès des détaillants afin d’éviter la spéculation, d’autant plus que la viande ovine n’est pas concernée par les licences d’importation destinées exclusivement aux viandes bovines.

De son côté, Salmi Bouzid, chargé de communication de la Fédération nationale des éleveurs (FNE) a affirmé l’abondance de bétail, assurant que l’Algérie compte entre 18 et 22 millions têtes d’ovins, estimant que la consommation de la viande est la même en mois de Ramadhan que dans les autres mois de l’année.

Pour lui, le problème de la hausse des prix se pose au niveau des marchés de détail et certaines grandes wilayas du pays, estimant que le ministère du Commerce doit multiplier les contrôles afin d’éviter la hausse des prix qui évite de surcroît aux citoyens de se vider les poches en mois de carême.

De l’avis de Salmi, les producteurs ne sont pas en mesure de maîtriser les prix appliqués par les commerçants de détail, estimant qu’ils diffèrent d’une wilaya à une autre, expliquant que le prix de viande ovine est affiché à 900 DA le kilo à Djelfa et 1.500 DA à Alger.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
80 queries in 6,486 seconds.