Les Sud-Coréens frappent un grand coup: Les véhicules KIA seront produits en Algérie

mardi 14 mars 2017 à 10:24
Source de l'article : Lexpressiondz.com

Cet engagement généreux des Sud-Coréens prouve l’on ne peut mieux tout l’intérêt qu’ils portent au marché algérien.
Alors que le dossier Peugeot patine, bien des projets sont concrétisés. Cette fois c’est le géant sud-coréen de l’automobile KIA qui met le pied à l’étrier et implante une usine de montage en Algérie. L’annonce de cette implantation imminente est désormais faite. L’on apprend que l’unité de montage sera érigée à l’est du pays, à Batna. Finalement, l’usine KIA sera la quatrième après celle de la marque au Losange, celle de Volkswagen/ Groupe Sovac Production et celle de Hyundai.

Assurément, l’obligation faite aux concessionnaires et indirectement aux constructeurs en 2014 de produire des véhicules en Algérie en échange d’un accès au marché donne des résultats probants. Les fruits de cette orientation décisive sont bien là avec tout ce que cela suppose de richesses à créer en matière de création d’emplois et de renforcement de la filière automobile naissante. Si la région d’Oran s’impose déjà par les mégaprojets qu’elle étrenne à l’instar de celui de Gdyel ou encore celui tout prochain de Sidi Khettab (Volkswagen) la région de Batna semble de son côté attirer l’investissement puisque de cette wilaya nous est déjà parvenu le fourgon Hyundai H350.

Un fourgon qui vient mordre dans le segment du premium de cette catégorie de véhicules. En annonçant la future usine KIA, les Sud-Coréens et leur partenaire en Algérie frappent décidément un grand coup et réitèrent leur volonté de s’engager durablement dans l’aventure du montage automobile, avec en filigrane une politique d’intégration initiale qui avoisine les 40%. Cet engagement généreux des Sud-Coréens prouve l’on ne peut mieux tout l’intérêt qu’ils portent au marché algérien. Un marché qu’ils ont déjà qualifié de stratégique dans toute la région Mena (Afrique-Moyen-Orient).

Avec pareille réalisation, Batna tend à se muer en un véritable pôle de l’industrie automobile avec à la clé la création certaine de nouveaux emplois, avec l’extension des activités industrielles et de distribution dans la région, puis tout le territoire national. Assurément et en matière d’industrie automobile, bien que naissante, l’Algérie engrange la vitesse supérieure.

Mourad Oulmi patron de Sovac Production déclarait jusque récemment: «Maintenant, le gouvernement doit passer à une autre étape, celle d’imposer aux constructeurs de s’approvisionner en pièces de rechange produites en Algérie, en échange de l’accès au marché.» Et de poursuivre: «Il leur a imposé d’installer des usines de montage, il doit maintenant leur demander de ramener leurs équipementiers et de s’engager à acheter une partie des pièces de rechange produites localement pour leurs usines à l’étranger.» Tout un chapitre qui s’ouvre pour le plus grand bien du pays qui se permettra le luxe d’exporter.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
82 queries in 4,439 seconds.