L’Algérie, un «partenaire fiable en matière de sécurité et d’énergie»

jeudi 20 octobre 2016 à 15:25
Source de l'article : Latribunedz.com

Un rapport de la politique étrangère et de sécurité commune de l’Union Européenne, intitulé «Rapport  Pesc- Nos priorités en 2016», adopté par les chefs de la diplomatie des 28 Etats membres lors de leur réunion, lundi dernier à Luxembourg, révèle que l’Algérie se positionne comme un «partenaire fiable en matière de sécurité et d’énergie». Dans ce rapport, qui offre aux 28 membres de l’Union les moyens d’agir ensemble face aux grands défis mondiaux, il est aussi souligné que «des négociations sur les nouvelles priorités du partenariat sont encours entre l’UE et l’Algérie». Il est aussi expliqué dans cette étude que la stabilisation de la région sur les plans politique, économique  et sécuritaire est au cœur de la politique de l’UE, c’est pourquoi les rédacteurs du rapport confirment le lancement par l’UE d’une nouvelle phase de dialogue avec les pays du voisinage méridional visant à instaurer un partenariat «plus efficace» dans le cadre de la politique européenne de voisinage (PEV) révisée.

Un «partenariat fondé sur une meilleure différenciation des pays partenaires et sur le principe de la responsabilité commune», lit-on dans le rapport, qui plaide pour le renforcement du dialogue avec le monde arabe en développant les possibilités de coopération avec des organisations telles que la Ligue des Etats arabes et l’Organisation de la coopération islamique (OCI). Sur le plan sécuritaire, l’UE a également lancé des dialogues sur la lutte contre le terrorisme avec des pays partenaires, indique le rapport, soulignant que l’UE propose, dans le cadre du réexamen de la PEV, des mesures visant à renforcer la résilience des partenaires face à des menaces, par exemple en matière de lutte contre la menace terroriste, de prévention de la radicalisation et de soutien à la réforme du secteur de la sécurité et à la gestion des frontières. Notons au passage que la visite, en mai dernier,  de deux commissaires européens à Alger a mis en évidence l’intensité des interactions entre l’Algérie et l’UE, notamment dans les domaines sécuritaire et énergétique. Le commissaire européen chargé de la politique de voisinage et des négociations d’élargissement, Johannes Hahn, en visite de deux jours en Algérie, s’était entretenu avec le Premier ministre Abdelmalek Sellal et le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra. Des entretiens qui avaient permis «un échange de vues sur les questions régionales d’intérêt commun, notamment celles liées à la sécurité, la stabilité et le développement du voisinage», avait-on indiqué. L’Algérie, qui a participé «activement» au processus de révision de la PEV, a relevé, à l’occasion, sa satisfaction de la prise en compte de ses propositions visant à assurer une meilleure co-appropriation des actions de coopération prévues dans le cadre de la PEV révisée. Dans le domaine de la coopération énergétique, l’Algérie et l’UE ont intensifié, ces trois dernières années, leurs efforts pour relever des défis communs.

Rappelons que l’Algérie est le troisième fournisseur de l’Europe en gaz, derrière la Russie et la Norvège. L’Algérie est «un partenaire fiable» pour l’UE, a affirmé le commissaire européen en charge du climat et de l’énergie, Miguel Arias Canete, lors de sa visite en mai à Alger. Les estimations de la consommation européenne de gaz, quel que soit le scénario, montrent que l’UE continuera à être un grand marché pour le gaz. Dans ce contexte, l’Algérie «continuera à être un fournisseur clé pour l’Europe et pourra même augmenter ses parts de marché», avait déclaré à l’APS la porte-parole de Canete à la veille du forum d’affaires algéro-européen tenu le 25 mai dernier à Alger. Une structure permanente de dialogue politique sur l’énergie entre l’UE et l’Algérie, dont le Forum d’affaires fait partie, a été mise en place depuis plus d’une année. Cette action s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre e du Mémorandum d’entente sur l’établissement d’un partenariat stratégique dans le domaine de l’énergie, signé par l’Algérie et l’UE en 2013. Cet accord prévoit le développement et le renforcement de la coopération aussi bien dans le secteur des hydrocarbures, particulièrement le gaz naturel, que dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Il met l’accent sur la composante industrielle et la nécessité de garantir un maximum d’intégration locale pour en assurer la pérennité.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
22 queries in 0,424 seconds.