L’Algérie cède 25 000 hectares de terres arables à un partenaire américain

jeudi 3 novembre 2016 à 15:22
Source de l'article : Ecomnewsmed.com

L’Algérie fait partie des premiers pays importateurs de blé au monde. Sa large consommation face à sa faible production contraint les algériens à trouver de nouvelles solutions.

Le président du Conseil d’affaires algéro-américain (Usabc), Smail Chikhoune a annoncé  qu’un grand partenariat algéro-américain portant sur la production céréalière et fourragère à El-Bayadh à l’est de l’Algérie sera lancé dès la fin de cette année.

Une partie du terrain algérien sous le label US ?

Ce partenariat entre un consortium d’américains spécialisés dans l’élevage et la culture céréalière et le groupe privé algérien Lacheb  implique plus de 25 000 hectares, ayant été rachetés par des entreprises américaines et seront divisés en deux tranches.

Une première tranche de 5 000 hectares sera destinée à l’élevage de vaches laitières et autres bovins, les 20 000 hectares restants seront attribués à l’exploitation agricole qui produira du blé dur, de l’orge, du fourrage et la pomme de terre. La première plantation sera lancée en janvier prochain.

La première récolte se fera, si tout se passe bien, en mai prochain, soit 5 mois après la toute première plantation. Il sera question d’une production de 7 200 tonnes de blé dur, de 7 600 tonnes de fourrage, de 7 700 tonnes d’orge, de 17 800 tonnes d’ensilage de maïs et de 24 200 tonnes de pomme de terre.

Afin de permettre au projet d’aboutir dans les délais souhaités, et pour maintenir une bonne gestion de l’élevage et de l’exploitation, les dirigeants de cette immense entreprise prévoient de recruter 400 employés dès janvier prochain ainsi que 1 000 employés à termes.

Ce projet a été initié et développé par M. Chikhoune au cours d’un voyage d’affaires d’opérateurs algériens aux Etats-Unis. Les opérateurs ont donc échangé avec leurs homologues américains et, en juin 2015, un accord pour la création d’une ferme pilote intégrée a été signé au siège de la Fondation algérienne Filaha.

La France remplacée par les Etats-Unis pour l’importation de blé en Algérie

En attendant la récolte de blé prévue en Mai prochain, l’Algérie vient de faire la plus grande commande de blé en 9 ans. Suite à la mauvaise récolte céréalière qu’a connu la France, premier fournisseur en blé d’Algérie, due aux mauvaises conditions météorologies, une commande de 193 000 tonnes de blé en provenance des Etats-Unis a été passée par l’Algérie.

La France a toujours été le premier fournisseur de blé d’un des plus grands pays importateurs de blé au monde, l’Algérie. En 2014, ce dernier a importé plus de 12.3 millions de tonnes de céréales pour un montant de 3.54 milliards de dollars.  Cependant, depuis cette année-là, la récolte de blé française a chuté et l’Algérie s’est tourné vers un autre grand exportateur de blé, les Etats unis.

Smail Chikhoune présente l’entrée en production d’une ferme agricole algéro-américaine sur le sol algérien en Janvier- Radio algérienne

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
29 queries in 0,440 seconds.