L’Algérie a redonné des « couleurs » à l’Opep (Afrique Asie)

mardi 4 octobre 2016 à 14:29
Source de l'article : Maghrebemergent.com

L’Algérie a redonné à l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) des « couleurs » et un « éclat », a estimé le mensuel Afrique Asie dans son numéro d’octobre.

Pour le mensuel, qui revient sur les conséquences de la dernière décision des pays membres de l’Opep de réduire de leur production, prise lors de la rencontre d’Alger, l’Algérie a joué un rôle « prépondérant » dans le rapprochement des points de vue entre les pays de l’Opep mais aussi les producteurs non-Opep.

« Quoique petite par la taille de sa production face aux +monstres+ pétroliers que sont l’Arabie Saoudite, la Russie ou l’Iran, l’Algérie aura joué un grand rôle pour le rapprochement des points de vue entre producteurs Opep et producteurs non-Opep », a indiqué Afrique Asie, soulignant qu’elle « a ainsi redonné des couleurs et un éclat qui avaient tendance à se ternir ces deux dernières décennies ».

La revue a expliqué que ce rôle « facilitateur » de l’Algérie, au-delà de son poids pétrolier sur les marchés, « elle le doit d’abord à ses bonnes relations avec les uns et les autres, par-dessus les péripéties d’une mercuriale pétrolière secouée des vents contraires ».

« Elle le doit aussi à ses expériences passées d’un marché pétrolier qui n’en est pas à sa première tempête, et aux analyses pertinentes de ses experts et de ses diplomates dévoués à la recherche de compromis dynamique au lieu de vaines gesticulations », a-t-elle soutenu.

Pour Afrique Asie, la rencontre d’Alger, préparée « sans fébrilité » mais avec « sérieux et détermination », aura joué un rôle « capital » dans le rétablissement des termes du débat entre producteurs et consommateurs, soulignant que ses résultats ne pouvaient être que « positifs ».

Le mensuel a rappelé que chacun avait compris qu’après l’entente russo-saoudienne, un accord irano-saoudien est « la clé » d’une amélioration des conditions du marché.

« Ce à quoi les Algériens se sont attelés pour amener les deux protagonistes (Arabie Saoudite et Iran) à une meilleure appréciation de leurs propres intérêts, ainsi que l’intérêt général des producteurs et exportateurs », pour rétablir la stabilité du marché et redonné de la visibilité aux programmes de développement des pays membres de l’Opep, a expliqué Afrique Asie.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
18 queries in 0,461 seconds.