LunarGlide+ 6 Nike
Jeudi 13 septembre à 9:08
APS
L’UGCAA appelle à l’accélération du processus d’ouverture d’espaces commerciaux

L’UGCAA appelle à l’accélération du processus d’ouverture d’espaces commerciaux

Le porte-parole de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), M. Hadj-Tahar Boulenouar, a insisté mercredi à Sétif sur l’urgence d’accélérer le processus d’ouverture de nouveaux espaces commerciaux et de concrétiser un réseau national de distribution pour lutter efficacement contre le commerce informel.

S’exprimant lors d’une rencontre d’information, organisée au siège local de l’UGCAA, M. Boulenouar a estimé que le retard enregistré dans la réalisation de nouveaux espaces commerciaux « incombe aux services des communes », chose, a-t-il ajouté, qui a « considérablement ralenti le programme national de lutte contre le commerce informel et le marché noir ».

Réitérant le soutien de l’UGCAA aux mesures prises par le gouvernement pour lutter contre les marchés informels à travers tout le territoire national, le même responsable a assuré que le comité national de l’UGCAA « oeuvrera, sans relâche, pour que soit une réussite cette décision gouvernementale visant la protection de l’activité commerciale légale, la redynamisation du développement économique et la protection du consommateur ».

Le porte-parole de l’UGCAA a assuré que l’organisation qu’il représente sera « aux premières loges » et participera activement, avec tous les services en rapport direct avec de dossier anti-informel, pour créer de nouveaux espaces commerciaux destinés à ce type de vendeurs.

M. Boulenouar a proposé de « revoir le système fiscal, notamment la TVA » qui demeure, à ses yeux, « l’une des principales causes incitant à aller vers l’informel ».

L’ouverture « le plus rapidement possible » des entreprises chargées de la gestion des marchés, notamment des fruits et légumes et des denrées alimentaires, figure parmi les solutions « pratiques » proposées par M. Boulenouar pour réussir la campagne nationale de lutte contre le commerce informel lancée récemment par les pouvoirs publics.

Le porte-parole de l’UGCAA a aussi insisté sur « l’urgence d’installer un conseil national de la concurrence » et son « élargissement aux différents acteurs parmi lesquels les professionnels du métier qui devront faire des propositions pour lutter contre l’informel ».

Ont pris part à cette rencontre d’information organisée pour expliquer les mesures de lutte contre le marché informel, des membres du comité national de l’UGCAA et des cadres des services de la Direction du Commerce et de l’association de protection du consommateur, ainsi que des commerçants et des artisans.

APS

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

articles similaires Algérie360
articles similaires Algérie360

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook