Industrie mécanique: Constantine se lance dans la sous-traitance

mardi 22 novembre 2016 à 14:34
Source de l'article : Lexpressiondz.com

Ce partenariat va contribuer au développement économique du pays et à la diversification de la production industrielle.

Considérée comme un pôle économique et industriel par excellence, Constantine verra les prochains jours, la signature d’une convention d’une extrême importance entre ETS Yahyaoui, une société de production de pièces détachées et Mark Exaust Systemes Limided, société indienne spécialisée dans la production de pots d’échappement silencieux et catalyseurs.
Les deux partenaires ont organisé hier à l’hôtel El Houssein sis nouvelle ville Ali-Mendjeli une rencontre qui a permis de faire un exposé sur l’industriel indien déjà installé en Grande-Bretagne, représenté par Pawan Kumar Madan et notamment de connaître les objectifs à atteindre en Algérie. Ce partenariat va contribuer à ne pas en douter au développement économique du pays et à la diversification de la production industrielle d’où le but d’atteindre après concrétisation de ce contrat en Algérie et d’ici trois ans maximum 199,8 millions de dollars, sachant que la société indienne disposait d’une somme de 184,9 millions de dollars en 1993 date de sa mise en service.
Celle-ci assure des productions de toutes sortes de pièces détachées pour l’industrie automobile à titre d’exemple Honda, Land Rover, Tata, et Suzuki, pour ne citer que ceux-là. La société indienne s’engage aussi avec un programme relatif au respect de l’environnement, pour prendre toutes les mesures adéquates afin de préserver l’environnement. La société ETS Yahyaoui avait pris le soin de mener une stratégie de prospection en Inde pour une visite des infrastructures de son partenaire et la convention de partenariat ne sera signé qu’après une visite de son usine en Grande-Bretagne.
Il est question du respect de la formule des 51%, 49%, du transfert de la technologie, de la formation et du savoir-faire entre les deux partenaires, du fait que le partenaire local vise à passer d’une production avec des machines automatiques à la robotisation de la production. L’Algérie vise une technologie de précision dans ce domaine avec des formations sur le processus de fabrication de pots d’échappement. Le partenaire indien ne compte contracter aucun prêt au niveau des banques, il investit son propre capital, mais compte avec son partenaire sur l’extension de la production avec l’usage d’une matière première locale qui sera certainement fournie par le complexe d’El Hadjar à Annaba.
Lors de cette rencontre qui a été riche en échange, on apprend que d’autres investisseurs étrangers sont intéressés par le marché algérien. Un projet de partenariat est prévu d’ailleurs à Tizi Ouzou. Pour Yahyaoui, l’un des objectifs est aussi de satisfaire le parking algérien en offrant des pièces d’origine et surtout d’élaborer une stratégie pour l’exportation et pouvoir entrer en concurrence avec des pays aussi bien européens que maghrébins. Enfin il est à noter que la concrétisation de ce partenariat loué par les représentants du gouvernement qui ont tenu à exprimer leur enthousiasme, soutenant des facilitations s’effectuera définitivement après une visite à l’usine de l’industriel indien implanté en Grande-Bretagne.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
16 queries in 0,416 seconds.