Industrie: Diamal lance une unité de montage avec Mitsubishi Fuso à Sidi Moussa.

samedi 12 novembre 2016 à 15:38
Source de l'article : Reporters.dz

Réalisée à 80%, l’usine d’assemblage et de montage de véhicules industriels que Diamal Algérie vient de lancer à Sidi Moussa, sera opérationnelle dès la fin du mois de novembre.

Ce projet, conçu en partenariat avec MFTBC Mitsubishi Fuso Truck and Bus Corporation et DAF, la branche asiatique du groupe industriel automobile allemand Daimler, «sortira» déjà son premier produit le mois prochain. «Nous avons été quelque peu absents de la scène médiatique pendant plus d’un an, mais ce n’était pas sans raison. Nous étions sur ce projet d’usine depuis 2014.

Il prend en compte les nouvelles exigences du marché algérien et du ministère de l’Industrie et des Mines», a confié le directeur général de Diamal Algérie, Christophe Salomon, lors d’une conférence de presse, tenue mercredi soir au showroom du groupe. Le premier camion de marque Fuso made in Algeria, en effet, verra le jour en décembre. Il répond, selon le porte-parole du groupe Daimler, Henri Motais, aux normes algériennes et dont la puissance est variante entre 230 et 28 chevaux. «Ce produit est spécialement destiné aux marchés en pleine croissance, en général, et au marché algérien, en particulier. Il répond aux besoins du marché et est conforme à la législation algérienne en vigueur.

A l’origine, le camion Fuso est doté d’un moteur Mercedes-Benz et reflète à 90% le savoir-faire allemand», assure-t-il. Le directeur opérationnel de Diamal Algérie, Philippe de Condé, a signalé dans ce contexte que les produits de cette usine seront conformes aux cahiers des charges du ministère de l’Industrie et des Mines qui exige une limitation de la vitesse, de la régulation et un moteur antipolluant, entre autres. «Nous tenons, à travers ce projet, à prendre part au développement économique et industriel local en créant de l’emploi notamment. Une centaine d’employés sont en cours de recrutement, dont des Algériens qui bénéficieront d’une formation.

A l’horizon 2020, le nombre d’emplois atteindra les 300 et 400 emplois indirects», affirme-t-il. Pour ce qui est du taux d’intégration, il sera à 40% en moyenne, selon lui. Le taux d’intégration sera de l’ordre de 23% à partir de 2017 et 50% à l’horizon 2020. «Nous produirons pour le marché local, mais aussi pour les pays africains où Diamal est distributeur. Une partie donc de la production sera destinée à l’exportation», souligne-t-il. En termes de production justement, l’usine, dont l’investissement dépasse le milliard de dinars, compte procéder au montage de 100 unités/mois en moyenne et 300 unités/mois en moyenne dès 2020. Les gérants de cette usine, par ailleurs, envisagent d’élargir leurs gammes de produits dès le deuxième semestre 2017.

L’usine procédera à partir de cette date à l’assemblage et montage de camions et tracteurs routiers de gros tonnage de la marque DAF.  «L’ambition de Diamal Algérie est de retrouver la place, qu’elle avait perdue, de leader du marché de poids lourds en Algérie», confie le directeur opérationnel de Diamal Algérie.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
25 queries in 10,729 seconds.