Financés par l’UE à hauteur de 15 millions d’euros: Des équipements informatiques aux pêcheurs

lundi 7 août 2017 à 11:20
Source de l'article : Lexpressiondz.com

Cette acquisition est composée d’un data center et de 42 micro-ordinateurs.
La direction générale de la pêche et de l’aquaculture du ministère de l’Agriculture a organisé hier, à Alger une cérémonie de réception d’équipements informatiques. Cette acquisition s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du Programme d’Appui à la diversification de l’économie -secteur de la pêche- (Diveco 2), financé par l’Union européenne (UE) à hauteur de 15 millions d’euros. Composés d’un data center et de 42 micro-ordinateurs d’un coût de 361 748 euros, ces équipements serviront à héberger le nouveau système de collecte des statistiques en temps réel sur les quantités de poissons pêchés, fourni par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), a-t-on expliqué.

Il sera également mis en place un système de collaboration et de partage de l’information géographique entre les directions de la pêche et des ressources halieutiques des wilayas. Lancé en octobre 2015, le programme Diveco 2 vise à renforcer les capacités d’encadrement et à valoriser les filières de la pêche et de l’aquaculture.C’est en février dernier que les choses sérieuses ont commencé.

En effet, le secteur de la pêche et de l’aquaculture a bénéficié d’un financement de 15 millions d’euros de la part de l’Union européenne. Cette enveloppe a été débloquée dans le cadre de la mise en oeuvre du programme Diveco 2, objet d’une convention signée entre l’Algérie et l’Union européenne.

Le choix de l’Union européenne pour l’appui du secteur de la pêche n’est pas fortuit, a précisé à ce propos l’ambassadeur de la délégation européenne en Algérie, J’ohn O’Rourke, à l’occasion de la présentation de ce programme au cours d’un séminaire d’information organisé, le 13 février dernier, à l’hôtel Sofitel- Alger. «Il répond à deux paramètres: le retard qu’accuse le secteur de la pêche et de l’aquaculture d’une part et le souci d’aider l’Algérie à diversifier son économie nationale, d’autre part.»

Ce programme tombe souligne, de son côté, le directeur général de la pêche et de l’aquaculture au niveau du ministère Taha Hamouche, à point nommé avec le lancement du Plan national d’aquapêche 2020, initié par le ministère de l’Agriculture. Le montant dégagé par l’Union européenne sera destiné, indique en outre Taha Hamouche, à renforcer les capacités d’encadrement et de gestion devant contribuer à la consolidation d’une stratégie pertinente à promouvoir et à valoriser des filières de la pêche et de l’aquaculture, ainsi que le renforcement des capacités des organisations professionnelles. Les bénéficiaires de ce programme sont le ministère de l’Agriculture, les institutions de la pêche et de l’aquaculture, les groupements professionnels: associations de la pêche et entreprises publiques et privées, ainsi que les autres structures de formation et de services actifs dans la pêche et l’aquaculture.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
76 queries in 4,785 seconds. http://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5